L’héritage gaulliste : Sarkozy

Le saviez-vous : Nicolas Sarkozy n’a pas une goutte de sang français !

Le grand père de Sarkozy, un rabbin exclut des plus vieilles familles juives de Salonique, avait créé le premier journal sioniste en 1898. Un an avant le premier congrès sioniste de Bâle.

Comment s’étonner que le 31 mai 2006, lors d’un voyage en Israël, il déclara “Quand je suis en Israël, je me sens un peu chez moi”.

Précédemment devant un parterre de richissime banquiers juifs à New York, il avait dit se sentir un peu étranger en France.

Ces études furent moins que brillantes, il a redoublé plusieurs fois, il finit quand même par obtenir son certificat d’aptitude à la profession d’avocat qu’avec 10/20. Et pourtant dans les médias on nous parle de cet être éminemment intelligent, brillant, etc.

Il entre en 1973 à l’institut des études politiques de Paris où il est recalé. On allait très vite constater que le mauvais élève était non seulement destructeur mais aussi un incapable sauf pour tromper.

L’étude de Thierry Meyssan sur “l’opération Sarkozy” a démontré comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la république française.

Aux états unis, le magazine Time révèle l’existence d’une organisation criminelle secrète : l’union Corse qui contrôlerait une grande partie du trafic de stupéfiants entre l’Europe et l’Amérique, la fameuse “french Connexion”. C’était l’union Corse de Charles Pasqua dont Nicolas Sarkozy allait devenir l’avocat.

Signalons que Sarkozy est membre d’honneur du Rotary et membre du club le siècle, deux structures maçonniques.

Thierry Meyssan , toujours dans son étude, indiquait que bien avant la crise Irakienne, la CIA et leurs sbires planifiaient la montée en puissance de Sarkozy.

Donc Nicolas Sarkozy est une créature du clan juif néoconservateur américain comme le sera plus tard un certain Emmanuel Macron…


Découvrir les autres séries