UCC & OPPT – Romley Stewart

Comme je disais dans le précédent épisode, Romley Stewart a fait un énorme travail sur ce qu’il appelle la grammaire d’outre tombe c’est à dire le tout majuscule, faisant référence aux pierres tombales. Il suffit de vous rendre dans un cimetière pour le voir.

Ce tout majuscule fait référence à un terme latin « capitis deminutio maxima ».

C’est l’OPPT qui a révélé l’esclavage mondial, l’esclavage moderne, ce qui nous conduit directement vers l’UCC (voir épisode 1, pour ces abréviations). L’UCC existe depuis très longtemps et il faut savoir qu’en France cela s’est fait par les différents traités de Rome, on est entré sous le code de commerce uniforme.

Quand on s’intéresse au document 308-1 de l’UCC, le fameux « states financement » que tout le monde regarde et qui est difficile à décrypter. On va découvrir le mécanisme de l’utilisation de la personnalité juridique.

C’est donc dans ce document que la différence est faite entre la personnalité juridique et l’être humain fait de chaire, d’os et de sang. Cette précision est importante pour distinguer l’être vivant de la fiction juridique.

Cette personnalité juridique que l’on appelle un homme de paille, en fait ne nous appartient pas. Dès notre naissance, par le biais de l’acte de naissance, il est établi un contrat privé et non plus un acte public.

Il faut savoir que l’acte de naissance est un document attestant la naissance d’une « personne » et en droit les êtres humains ne sont pas des personnes.

En droit l’être humain n’existe pas !


Dans la même série, article suivant

1 Trackback / Pingback

  1. Droits souverains de la personne naturelle | Pearltrees

Les commentaires sont fermés.