Benjamin Fulford : Enfin ça bouge !

Dans sa publication de ce 23 décembre 2019, Benjamin Fulford nous livre son analyse de la situation géopolitique de notre monde.

L’arrestation de 334 gangsters de la mafia de Ndrangheta basée en Calabre et les procédures engagées par la Cour Pénale Internationale (CPI) contre Israël signifient que le filet se resserre sur la mafia Khazariane.

Les rouages de la justice se meuvent lentement. Après cinq ans, la CPI engage enfin des poursuites contre les crimes de guerre des Israéliens en Palestine, ce qui pourrait conduire à des mandats d’arrêt pour cela et d’autres crimes de guerre en Syrie, étant donné qu’Israël soutient ISIS [Daesh] et vole le pétrole de Syrie et d’Irak, selon des sources du Pentagone.

Les sources promettent que les forces spéciales Américaines vont bientôt pourchasser les criminels de guerre sionistes où qu’ils puissent essayer de se cacher sur cette planète.

Les arrestations en Italie, pendant ce temps, sont un coup direct porté à la faction Italo-Suisse qui a mené les attaques de massacres de Fukushima contre le Japon, selon les sources des renseignements militaires Japonais.

Cela signifie que le régime criminel du ministre du Crime Shinzo Abe frauduleusement élu au Japon va enfin faire face à la justice, disent les sources. Nous aurons plus de détails sur ces deux développements ci-dessous, mais examinons d’abord d’autres grands mouvements qui se déroulent dans le monde.

Comme d’habitude, la plus grande histoire reste les négociations en cours sur la faillite du gouvernement corporatif des États-Unis. Le gouvernement corporatif des États-Unis continue d’exister en tirant le diable par la queue, semaine après semaine, mois après mois. La situation n’est pas viable et il faut la rétablir à un moment donné, affirment des sources des services de renseignements Britanniques.

C’est pourquoi le président des États-Unis, Donald Trump, assistera au rassemblement annuel de l’élite mondiale à Davos, le 21 janvier prochain, pour tenter de négocier un financement afin de maintenir son régime au-delà de la date limite de paiement du 31 janvier, selon des sources de la famille royale européenne.

Rappelez-vous, au début de cette année Trump a séché Davos avant de céder et d’engager des sionistes néoconservateurs après une fermeture partielle du gouvernement pendant 35 jours. Voyons ce que cette fois-ci, l’élite de Davos essaie de forcer Trump à faire en échange de plus de dettes.

Selon des sources de la famille royale européenne, les négociations concernant la faillite des Nations Unies sont liées à cette question. “L’ONU est une société privée constituée en Californie et détenue par la famille Rothschild via le Lucis Trust”, disent les sources.

Les Rothschild font tout ce qui est en leur pouvoir pour que toute leur structure bancale ONU/États-Unis/FMI/Banque Mondiale/BRI continue à fonctionner avec une sorte de gigantesque cascade circulaire.

L’assouplissement quantitatif du monopole des banques centrales privée appartenant aux Rothschild est un autre mot pour rachat, à vouloir soutenir artificiellement un marché effondré, expliquent les membres de la royauté Européenne.

Un signe que cela n’est pas viable est le fait que les banques demandent aux particuliers des taux d’intérêt toujours plus élevés alors même que la FRB fournit aux banques de l’argent à un prix toujours plus bas.

Cependant, malgré les encouragements des médias de propagande sioniste, l’économie réelle se détériore, donc plus de ces prêts coûteux aux personnes réelles vont mal. C’est peut-être pour laquelle la filiale de la Banque Mondiale de Rothchild a mis en garde le 19 décembre contre “la pire crise de la dette en 50 ans”.

Pendant ce temps, leur corporation des États-Unis a été attrapée en train de mentir au sujet des réserves d’or, alors que leur fleuron, la Glencore Commodities Corporation, fait face à de multiples enquêtes criminelles et poursuites judiciaires.

En rapport avec tout cela, une fusillade au siège du FSB (ancien KGB) la semaine dernière a fait deux morts parmi les agents du FSB. Les nouvelles officielles de Russie affirment que l’attaque a été menée par un seul individu. Cependant, nos sources là-bas affirment que la cible réelle était Vladimir Poutine, et que l’attaque avait été menée par neuf militants du secteur droit de l’Ukraine.

Trois d’entre eux ont été tués, trois ont été emmenés en prison, et trois ont réussi à s’échapper. L’attaque a eu lieu alors que Poutine était dans les environs pour une célébration de la journée du FSB. C’est une guerre interne au FSB, ajoute la source. En d’autres termes, la faction sioniste Rothschild a essayé de tuer Poutine mais n’a pas réussi.

La question est maintenant de savoir si Trump se joindra à Poutine pour se rebeller contre ses maîtres Rothschild. Nos sources au Pentagone semblent penser que c’est exactement ce qu’il est en train de faire. Voici leur interprétation de ce que Trump prépare réellement :

Après avoir souhaité un joyeux noël aux fonctionnaires fédéraux et aux militaires, M. Trump a peut-être donné le feu vert à la CPI en tant que cadeau de Hanoukka à Bibi [le premier ministre Israélien Benjamin Netanyahou, avec le secrétaire d’état américain Mike Pompeo prétendant défendre Israël pendant que les forces spéciales Américaines, travaillant avec la Russie, peuvent arrêter les criminels de guerre Israéliens où qu’ils soient, pour ajouter de la gravité à Nuremberg 2.0.

Il semble que l’ONU, l’UE, la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, le Japon, l’Iran, la Turquie et la communauté internationale soutiennent la CPI et le premier ministre du Liban soutenu par le Hezbollah, car Israël est impliqué dans le piège de pédophilie d’Epstein, le 11 septembre, le 3 novembre, MH370/MH17, et d’autres crimes de ces anti-goy : anti non juif, contre l’humanité.

La condamnation à mort de l’ancien chef militaire Pakistanais Musharraf pour trahison est un avertissement sévère lancé aux Saoudiens, aux Israéliens, à la royauté, aux sionistes et à l’état profond sur la sévérité et du sérieux des tribunaux militaires.

Les arrestations de 334 mafiosi à Calabre font certainement partie de cette répression. Les personnes arrêtées sont des gens malveillants, donc on les détestait”, a déclaré une source franc-maçonne de la P2. “Je les connais et ce sont des gens stupides et féroces”, a-t-il dit. “Ceci n’était qu’un nettoyage contre un groupe, le pire groupe de la Ndrangheta. D’autres gangs calabrais sont au pouvoir maintenant”, a-t-il poursuivi.

Parmi les personnes arrêtées figuraient un chef de la police, un ancien député proche de l’ancien premier ministre Silvio Berlusconi, ainsi que des avocats et des comptables de Suisse et d’Italie du nord impliqués dans le vol en 2009, de 134 milliards de dollars d’obligations Japonaises, ajoutent des sources franc-maçonnes P2.

En outre, un représentant de la faction calabraise s’était vanté de l’implication de sa mafia à Fukushima immédiatement après cette attaque. C’est après Fukushima qu’Abe a été mis au pouvoir au Japon par fraude électorale. Peu de temps après son arrivée en fonction, Abe s’est présenté à Davos et a menacé la Chine d’une troisième guerre mondiale.

Ce même Abe qui autrefois avait menacé la Chine, leur fait maintenant de la lèche, comme vous pouvez le voir dans les nouvelles japonaises au sujet de son prochain sommet avec le président Chinois Xi Jinping.

Cela est sans doute lié au fait que la corporation des États-Unis s’attend à ce que la Chine lui achète pour 200 milliards de dollars par an de “trucs” supplémentaires. Cela leur permettrait de repousser la faillite une fois de plus. Cependant, comme nous l’avons mentionné la semaine dernière, l’économie publique des États-Unis ne fabrique pas assez de «trucs» réels pour gagner 200 milliards de dollars de plus par année, à moins que des trucs secrets de programmes spatiaux ne soient lancés sur le marché.

En tout cas, la noblesse blanche Italienne qui a nettoyé la Ndrangheta dit qu’elle ne permettra pas à Trump d’obtenir des fonds à Davos à moins qu’il ne vire son beau-fils Jared Kushner. Pour les gens de la P2, Kushner symbolise bien sûr la faction Chabad des sionistes. Kushner (Chabad) est le “mauvais visage du sionisme ; pour lui, nous ne sommes pas tous des frères, mais des esclaves”, ajoutent-ils.

Nous notons également que les médias sionistes publient à nouveau “la Corée du Nord pourrait bientôt fabriquer un missile qui pourrait frapper les États-Unis”. Ils disent ça depuis des décennies. Le fait est que les Nord-Coréens ont en effet cette capacité depuis les années 1990, depuis que le secrétaire Américain à la Défense, Donald Rumsfeld, la leur a donnée. Toute tentative des sionistes d’utiliser la Corée du nord comme bouc émissaire d’une autre attaque de type 9/11 ou 3/11 ne trompera personne.

Les représailles pour une telle attaque se dirigeront vers la Suisse et Israël, non pas vers la Corée du Nord, avertissent les sources du Pentagone. Ce qui se passe vraiment, c’est que les puissances internationales remettent les sionistes dans leur cage.

La guerre contre le terrorisme, qui a été un véritable gâchis, a fait du monde un endroit où, pendant de nombreuses années, il n’était ni agréable ni confortable à vivre. L’incident du 11 septembre rend, encore aujourd’hui, beaucoup de gens malades. On souhaite que tout le système soit démantelé et remis en place correctement, a résumé une source du MI5.

De nombreuses forces puissantes se battent actuellement pour s’assurer que 2020 sera l’année où le cauchemar du sionisme se terminera enfin et où la paix viendra pour tous les habitants de cette planète, humains ou autres.

Version originale anglaise