Agenda 21 – Zones rouges en France

Très bientôt, il y aura le projet Wild Lands (protection des terres sauvages) qui prévoit de déplacer les gens hors des zones rurales, Voilà comment cela se passe.

BFM TV a lancé en exclusivité sur les réseaux sociaux Blue Stories, les reportages privilégient les thématiques autour de la nature, la solidarité, la gastronomie et l’histoire. Il est question de l’Apsas (association pour la protection des animaux sauvages) et de la privatisation des terres communales dans la Drôme (France).

Dans le Vercors, 150.000 euros récoltés en 28 heures pour transformer un ancien terrain de chasse en sanctuaire.

C’est la première grande réserve que l’association a achetée en 2012, de 130 hectares. La maîtrise foncière leur permet d’être les seuls décideurs de ce qu’il va se passer ou pas sur ce territoire (comme les zones rouges aux USA).

Sur le grand Barry, le projet faisait 150 000€ et l’association a lancé un appel aux dons auprès de leurs membres et en à peine 3 semaines, ils avaient réuni les fonds qu’il fallait pour acheter le terrain.

Ils sont quasiment les seuls espaces qui s’imposent un tel niveau de protection et d’interdits. Ce sont des activités qui auraient un impact, ils pensent prioritairement à la chasse.

Dans les zones de réserve où il y a des points d’eau, ils interdisent également la pêche (Immenses zones interdites à toute activité) mais aussi tout ce qui exploitation de bois.

En fait, sur les réserves de vies sauvages, vu qu’ils travaillent sur la libre évolution, ils laissent la nature faire les choses (l’enfer est pavé de bonnes intentions).

La présence d’arbres morts favorise la présence d’insectes et les insectes favorisent la présence d’oiseaux, c’est tout un cycle qui se remet en place d’après eux.

Gilbert Cochet, scientifique et administrateur de l’Apsas, parle du projet Vercors vie sauvage et dit que pour nos forêts des réserves de vie sauvage, ils choisissent la libre évolution.

Grâce à la libre évolution, une forêt va pouvoir s’épanouir et il va y avoir des trajectoires pour l’instant inconnues et il va y avoir des surprises. Ils pourront avoir une diversité d’habitat et une biodiversité vraiment très riche.

Toutes ces zones qui sont ouvertes vont être de plus en plus permettre, avec les 500 hectares actuels, aux animaux d’évoluer en liberté, de voir aussi des gens qui oublient la cité pour être eux aussi en liberté.

Toute cette histoire c’est un conditionnement médiatique pour l’acceptation en douceur par culpabilité émotionnelle. Vous avez vu en exemple de ce que l’agenda 21 peut être tordu !

Ce serait beau si c’était vrai ! Pendant ce temps-là, les chemtrails sont épandus régulièrement sur ces forêts, ces insectes, ces animaux, cet environnement qui devient chimique, honte à vous bande d’assassins.


Découvrir les autres séries