UCC & OPPT – Jésus

On a tous été déclaré mort en mer à l’âge de 7 ans. C’est à dire que l’être humain lui est mort, il est disparu. C’est basé sur des présomptions et il ne reste plus que la personnalité juridique que nous reconnaissons sans arrêt.

C’est marrant parce que dans le droit maritime, tu peux ressusciter simplement en raison des présomptions. Imagine-toi d’être disparu en mer et de revenir au bout de dix ans, tu peux ressusciter, incroyable !

Et là, pendant que tu es en train de lire cet article, tu ressuscites parce qu’il faut savoir que les lois du commerce existaient avant les révélations et donc avant la bible, avant l’islam, et donc il y a une grille de lecture biblique et juridique à cette histoire.

Puisque Jésus est né, il avait son prénom ensuite on l’a appelé Jésus de Nazareth donc de sa ville, puis on l’a appelé Jésus Ben Joseph donc « fils de ». Bien sûr on a tué le christ, on a tué son nom, c’est marrant parce que lui marchait sur l’eau, au-dessus des eaux, au-dessus des lois de la mer.

On a tué le christ et il a ressuscité quelle étrangeté, lui aussi peut ressusciter. Il y a aussi d’autres choses, on te dit qu’à la fin des temps il va y avoir une révélation, il va y avoir la fin des temps et les morts allaient renaître à la vie.

Tout le monde a entendu parler de ça, selon moi on peut traduire cela par le biais juridique, si vous regardez cela par la définition du temps juridique en droit privé, en fait vous vous apercevez que le temps n’existe pas en dehors du commerce.

Et que chaque commerce à sa propre chronologie et sa propre chronométrie, ainsi il y a des temps. Il y a des temps et donc à la fin des temps qui serait finalement la fin des commerces et ensuite tous les morts reviendraient à la vie.

Si vous regardez justement Romley Stewart, il l’explique bien sur la représentation et la signification des pierres tombales. Mais en fait comme on est sans arrêt en train de représenter des fictions mortes et sans âme, on est tous morts légalement.

C’est quand on arrêtera d’avoir cette entité légale qu’on reviendra à la vie, tout simplement.