Un souverain au tribunal

Au tribunal, vous (ou plutôt votre homme de paille) êtes “coupable jusqu’à preuve de votre innocence” et vous devez vous défendre des accusations portées contre vous.

Voici quelques exemples d’approches que vous pourriez utiliser. Il y a des questions que vous pourriez poser au juge au tribunal qui pourraient publiquement et officiellement montrer que ce n’est pas dans votre intérêt de conclure un contrat, ni de “jouer au ballon”.

Ai-je droit à un procès équitable et honnête aujourd’hui, monsieur le président (ou monsieur le juge) ? La réponse à cette question devrait naturellement être “Oui”.

Pouvez-vous me dire qui est la victime dans cette affaire ? S’il est question de lois statutaires, le juge devrait répondre “le ministère public”. Auquel cas vous pouvez allègrement continuer et demander qui représentez-vous, monsieur le Juge ?

Là encore, la réponse sera le ministère public, donc vous pouvez maintenant souligner que vous ne pensez pas être en mesure d’obtenir un procès équitable aujourd’hui puisque on peut dire que le juge a un intérêt personnel dans l’affaire.

Tous les fonctionnaires judiciaires doivent prêter un serment lié à leur fonction, y compris les juges. Toutefois, le juge n’agit pas nécessairement selon son serment quand il siège au tribunal. Or, quand il n’agit pas selon son serment, il ne fait qu’émettre des opinions personnelles.

Cela a un poids énorme au tribunal parce qu’on ne dit pas aux gens que le juge est, après tout, un homme comme un autre et n’a aucune autorité sur eux ! Il vous faut faire procéder à l’enregistrement du serment du juge dans les minutes du procès/procès-verbal d’audition !

À cet effet, vous pourriez tout simplement demander au juge : Avez-vous un serment lié à votre fonction ? S’il répond Non, alors vous pouvez demander au policier dans la salle d’arrêter cet imposteur.

C’est pour cette raison qu’il répondra probablement “Oui”, et c’est le moment de lui demander : Votre serment est-il ici aujourd’hui, monsieur le juge ? A-t-il été enregistré dans les minutes ? C’est à ce moment que cela devient intéressant parce que vous allez réaliser que très probablement il ne l’a PAS été !

Vous devez déclarer clairement et sans équivoque : Officiellement et pour mémoire, j’accepte votre serment professionnel. Il est maintenant enregistré dans les minutes ! Quel est le but de la démarche ?

Un juge doit prêter serment pour faire respecter la Loi (pas les Statuts), pour exercer de façon impartiale et pour administrer la justice équitablement et sans préjudice. Quand son serment est “enregistré”, le rôle du juge change : il doit vous protéger si on bafoue vos droits.

Il doit nécessairement faire respecter la Loi (le droit coutumier) et devient une partie désintéressée dont le rôle est de s’assurer que la justice prévaut selon les faits exposés uniquement.

Une autre chose, c’est que vous êtes maintenant “innocent jusqu’à preuve du contraire” et il appartient au procureur de prouver votre culpabilité.


Dans la même série, article suivant