Un souverain au tribunal, deuxième partie

C’est que vous êtes maintenant “innocent jusqu’à preuve du contraire” et il appartient au procureur de prouver votre culpabilité.

Quand le juge demande : Comprenez-vous (les accusations) ? Il offre un contrat (cela veut dire acceptez-vous les accusations ?). Vous pourriez répondre non, je ne comprends pas.

Je ne comprends pas un mot de ce que vous dites… Vous comprenez, monsieur le juge ? À ce stade, le juge devrait comprendre ce qui se passe (vous faites une contre-proposition) et il devrait faire attention à sa réponse.

S’il dit oui, alors il vous donne autorité sur lui en déclarant qu’il vous comprend en anglais : « he stands under you », il demeure en dessous de vous. Au contraire, s’il dit non, alors continuez et dites-lui : Monsieur le juge, je crois que nous avons eu une proposition et une contre-proposition.

Aucune des parties n’est d’accord avec les termes, donc nous ne pouvons pas continuer, bonne journée à vous !

Une autre approche consiste à ne pas du tout entrer dans leur jeu. Rappelez-vous que vous êtes en relation avec votre créateur : vous êtes le numéro 2. Second seulement après dieu ! Qu’ont ces hommes et ces femmes à faire des réclamations contre vous et à vous accuser alors que vous ne leur avez fait aucun tort ?

Vous pourriez accepter conditionnellement en disant : J’accepte toutes les accusations et les réclamations à mon encontre à condition que le tribunal ou l’accusation prouve qu’il a une autorité sur moi pour procéder à ces accusations et ces réclamations.

Voyez-vous, les tribunaux n’ont aucune compétence matérielle, ils n’ont aucune raison d’être impliqués à part le fait que leur implication vise à tirer profit des accusations qu’on vous force à payer !

En tenant compte de tout ce que nous avons couvert jusqu’ici, voici un exemple de ce que vous pourriez dire au tribunal après qu’on aura appelé le nom de votre homme de paille : Officiellement et pour mémoire, je suis le/la représentant(e) de cette entité juridique.

Je suis un être souverain vivant sur ce territoire, et je tends la main en signe de paix au tribunal. Je n’ai causé de tort à personne. Je réserve tous mes droits et ne renonce à aucun d’entre eux.

Je décline tous les avantages offerts et libère le tribunal de son devoir d’agir contre rétribution ou je fais une comparution spéciale ici aujourd’hui afin de régler cette affaire. J’accepterai volontiers toutes les réclamations contre moi à condition que vous me fournissiez la preuve que vous avez une autorité quelconque sur moi.

Vous pouvez également lire votre notification de compréhension et d’intention et revendication de droits afin qu’elle soit enregistrée au procès-verbal.

Ce ne sont là que quelques exemples de ce que vous pouvez faire dans un tribunal pour vous protéger, mais une fois que vous vous souviendrez que c‘est vous le patron, les possibilités seront sans limites !

Ils n’ont aucun pouvoir sur vous !


Découvrir les autres séries

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.