Mon bon pasteur, vaccine-moi !

L’actualité est riche en ce moment au sujet de ce con de virus, pardon corona (c’est de la bière), décidément je n’arrive pas à l’écrire : coronavirus. Quelle fumisterie, quel scandale et combien nous sommes crédules et manipulables.

Le monde est en ébullition, la marmite de la peur chauffe à plein régime, on va tous mourir, pitié, épargnez-nous. Papa « pasteur » va voler à notre secours, il est au top ce « pasteur », toujours prêt à dégainer un nouveau vaccin. Il a réponse à tout, comment pourrait-on vivre sans lui ?

Je devrai écrire des sketchs, non Giuseppe me dit ma petite voix intérieure, un peu d’humilité que diable ! Humilité, c’est un mot qui ne me parle pas. Je préfère sagesse, mais souvent et à tord on l’attribue à l’âge. Et pourtant, on peut être vieux et con à la fois.

Tous ces agents commerciaux de big pharma comme Bachelot, Buzyn, Fabius et bien d’autres, devraient être condamné pour complicité de crime contre l’humanité. Fuyez mesdames et messieurs pendant que vous avez encore le temps, sinon votre tête pourrait bien tomber dans une poubelle.

C’est le préfet Eugène Poubelle qui donna son nom, en 1884, à la boîte à ordures, quelle culture ! On va quand même passer aux choses sérieuses.

Je lance un appel au calme parce que c’est encore une « fake news » délivrée par tous les médias officiels, ceux de la Kommandantur européenne et française. Arrêtez de vous faire des films et d’avoir peur, ces médias pratiquent la théorie du complot et l’inversion des valeurs.

A qui profite le crime ? En tout cas il y a des gens qui sont déjà en train de profiter de ce battage médiatique comme les entreprises en biotechnologie. Leurs actions atteignent des valeurs extraordinaires à Wall Street.

Nous sommes dans un mécanisme qui consiste à conditionner la population et à l’effrayer. Il se fait en trois actes : on crée le problème de toutes pièces, on attend et on encourage une réaction émotionnelle très forte.

Cette réaction émotionnelle très forte va faire que la population qui est sous l’emprise de cette psychose va demander, va appeler de ses vœux le gouvernement, l’état, l’OMS, pour qu’ils lui apportent une solution comme par exemple un vaccin.

Il pourrait même être imposé de façon obligatoire par le biais d’un décret d’urgence.

Pour mémoire en 2009, plusieurs pays avaient adopté une loi d’état d’urgence qui donnait les pleins pouvoirs au ministre de la santé d’imposer militairement et par la force la vaccination pour toute la population s’il estimait que c’était nécessaire.

Ne dormez plus, éveillez-vous !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.