Choisir entre l’égo ou l’âme

Alors quand je fais la paix entre mon corps et mon âme, l’esprit et la matière, je fais la paix à l’intérieur et elle va se manifester à l’extérieur. Ne faut-il pas passer par une épreuve pour comprendre cela ?

Si je résiste, je vais payer ce qu’il faut pour avancer. Par exemple, Macron est notre cadeau évolutif, s’il n’était pas là, il faudrait l’inventer. On a besoin de cela pour prendre conscience qu’on est dans un cul de sac, que ce n’est pas la politique qui va changer les choses.

Les droits de l’homme, c’est une foutaise monumentale, avec ce personnage on le voit bien. Il se fiche des droits de l’homme, il se fiche de la constitution, il se fiche des lois, il balaye tout. Bravo, il nous démontre que c’est tout faux.

Il pourrait nous traiter de complotiste ce président. C’est génial, c’est ceux qui font le complot qui nous traitent de complotistes. Je suis très heureux de parler du complot, quelqu’un qui te dit ça : Tu es complotiste.

Et moi de répondre, oui moi je les vois les complotistes, oui j’en parle et je le dis ouvertement. Je demande aux gens que veux-tu dire par complotiste ? Les gens disent des tas de choses mais c’est une façon de dire : Je ne veux pas entendre la vérité. Je veux continuer à rester dans le monde de mensonges.

Voilà, on a le choix, c’est ce que l’on appelle le libre arbitre. Le libre arbitre c’est le choix que nous avons en tant qu’être vivant sur cette planète, le choix de notre maître, le corps peut choisir son maître.

Soit il choisit l’égo ou bien il choisit l’âme, on a le choix, on a vraiment le choix. C’est ça le libre arbitre, ce n’est pas de faire n’importe quoi, n’importe comment, comme je veux parce que dans ce cas c’est l’égo qui veut nous faire croire que nous sommes libres !

Oui nous avons le choix, et il y a deux mondes : Cet ancien monde de mensonges dans lequel nous vivons qui est mener de mains de maître (c’est le cas de le dire : par le dieu du mensonge) et il y a le dieu de la vérité, qui est là en nous, c’est le vrai maître de ce monde.

Je suis absolument convaincu, j’ai la certitude, qu’on est en train de passer de l’un à l’autre. Mais ce n’est pas en devant vertueux, ce n’est pas non plus en devant environnementaliste. Ce n’est pas non plus en devant des activistes, non, c’est fini cela !

La première étape c’est de prendre conscience de qui je suis, de se souvenir de qui je suis. On a oublié dans ce grand parcours qui nous mène à l’étouffement, à la suffocation, de dire qu’il y a autre chose. Et là, oui, on va passer à un autre monde.

Certains parlent d’une transformation radicale de la conscience, pas d’une amélioration, où on donne priorité à l’esprit sur la matière, mais pas en éliminant la matière, tout simplement en intégrant l’esprit dans la matière.

Ce n’est pas en se sauvant de la matière, en la niant, mais au contraire en amenant le règne de l’esprit dans la matière. Nous sommes rendus là, oui, ça va se faire, et certains préfèreront mourir plutôt que de faire le grand saut.

Cela va être des gens qui sont proches de nous, ils vivent des déchirements de la famille parce qu’ils ne veulent absolument pas entendre parler d’autres choses. Ils veulent rester accrocher aux vielles choses, aux vielles pensées, aux vielles façons de faire.

En revanche ceux qui sont dans la transformation, qui évoluent, se disent : je me sens comme un extraterrestre sur cette planète. En ce moment : Oui ! Parce que nous ne sommes pas tellement nombreux mais la bascule va se faire.

Il faut beaucoup de courage, de détermination, mais en fait non. Quand nous nous sommes incarnés sur cette planète, nous savions ce que nous allions vivre.

L’âme savait quand elle s’est incarnée, elle savait ce que l’on allait vivre, et on s’est incarné, et on est toutes et tous très courageux !

Merci à Ghis de nous permettre de s’éveiller, de mieux comprendre qui nous sommes.