La presse reine des fakes news, introduction

On voudrait nous faire croire que la presse est indépendante, que les journalistes de la presse mainstream ne nous manipulent pas. Hélas, ce n’est pas le cas, c’est même la championne du monde de la fake news. Entre l’état et les patrons milliardaires où est l’indépendance ? A quoi sert la charte de Munich ?

On va voir une brochette d’évènements majeurs qui démontrent, s’il le fallait, les mensonges de ces rédacteurs en chef et de leurs toutous de journalistes.


En août 1964, dans le golfe du Tonkin, au large des côtes du Vietnam, les médias ont diffusé la nouvelle que des vedettes nord-vietnamiennes avaient tiré à plusieurs reprises et sans raison sur deux navires de guerre américains. C’est le coup de départ de la guerre, le Vietnam est attaqué par les États-Unis.

« Théoriciens de conspiration » a-t-on dit contre les gens qui ont dévoilé que cette attaque avait été mise en scène par les États-Unis eux-mêmes, comme scandale sous faux pavillon.

Mais aujourd’hui la conspiration est officielle, Robert McNamara alors ministre de la défense, a admis plus tard qu’il s’agissait réellement d’une attaque américaine sous faux pavillon.


Octobre 1990, une jeune fille en larme devant les caméras témoigne avoir vu dans un hôpital koweïtien comment des soldats Irakiens avaient arraché des nourrissons des couveuses et les avaient laissé mourir au sol.

Comme toujours, les médias l’ont crié haut et fort, alors coup de départ pour le grand génocide en Irak !

Mais la fille s’est révélée être la fille d’un diplomate koweïtien. Elle a récolté beaucoup d’argent pour ses mensonges de couveuses et a été formé par une agence de relations publiques.

Elle a été dirigée par une organisation opérant en Amérique, elle n’a jamais travaillé dans un hôpital. Les évènements étaient des bobards. Ce crime a-t-il été puni ? Et pourtant les médias continuent à se précipiter et à pousser de grands cris contre tous ceux qui découvrent de telles conspirations au bon moment.


Théoriciens de la conspiration : Saddam Hussein possède des armes de destruction massive disait-on dans les médias, de sorte que tout le monde a approuvé avec des signes de tête lorsque les États-Unis et leurs alliés ont envahi l’Irak.

600 000 civils ont été tué soit 90% des victimes au cours d’une opération de 3 semaines seulement. Entre 1000 et 2000 tonnes de munitions à l’uranium ont été utilisé par les États-Unis ce qui a donné lieu jusqu’à ce jour à d’innombrables naissances de bébés terriblement déformés.

Quiconque a souligné au bon moment que cette guerre était basée sur un mensonge a été comme toujours réduit au silence en tant que théoricien de conspiration. Mais une fois de plus, quand il était trop tard, la conspiration est devenue officielle.

Le ministre des affaires étrangères de l’époque Colin Powell a admis par la suite que les sources présumées d’armes de destruction massive ne sont pas avérées solides.

Le groupe d’étude sur l’Irak (ISG), composé de 1400 personnes, n’a trouvé aucune arme de destruction massive.


Prochainement la suite de cette série sur la presse.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.