Le 13 avril, au matin…

Voilà, nous sommes le 13 avril 2020, il est 6h30 quand je commence cet article et si je me place d’un point de vue purement défaitiste, à part la lumière oubliée sur la terrasse de l’immeuble d’en face qui vient de griller, rien ne s’est passé.

On serait en droit de penser que cette libération des peuples du monde est une grande escroquerie pour nous faire entrer dans le fameux nouvel ordre mondial avec un seul gouvernement et une seule religion. Comme dirait l’autre (le mortel), mais ça c’était avant.

On va même voir les charognards se marrer en disant “Tu vois il ne s’est rien passé et il ne se passera rien”. Les mêmes toutous qui obéissent à tous les ordres machiavéliques de leur gouverne-ment.

Si on les écoute, nous n’avons plus qu’à attendre le discours de Mac que rond dit pinocchio, ce soir.

Attendre que le vaccin dit “miraculeux” nous sauve du con de virus que je nomme moi covid-5G.

Et pourtant, il s’en passe des événements, on nombre incalculable d’évènements. Faut-il encore avoir un peu de discernement, je pense que pour certains d’entre nous, ce n’est pas possible.


Je vais allumer la lumière dans ce monde des ténèbres dans lequel nous vivons on peut même dire “vivions”.

Nous avons la chance, pour la plupart d’entre nous, d’avoir le temps de la réflexion ce qui dans le monde d’avant n’était pas possible.

Quand tu vis avec le rythme métro, boulot, dodo, tu ne vois pas ce qu’il se passe autour de toi. Donc tu vas chercher l’information officielle qui va te donner à boire le petit lait que tu attends, oubliant au passage de te faire ta propre opinion.

On sort la tête du guidon et que voit-on ? Un monde en perdition ! Un monde où tu joues ton rôle de mouton bien docile obéissant à ton patron le gouverne-ment et guidé par ta religion, si tu en as une.

C’est vrai que nous sommes dans un tunnel et que pour certains d’entre nous la lumière est visible. Elle semble encore trop lointaine, si vous n’êtes pas patient, je ne peux rien pour vous.

Le nouveau monde est déjà là, faut-il encore avoir le courage d’y entrer. Une vie où le travail ne servira qu’à aider la communauté, où nous aurons asservis les robots pour qu’ils fassent les tâches ingrates.

Le nouveau monde où régneront la joie, la paix et la découverte de tout ce qui nous a été caché. Un monde de respect de la nature, des animaux et des humains.

Alors les défaitistes, disparaissez de ma vue, nous ne faisons pas partie du même monde. Vous ne pourrez même pas mourir en paix, puisque c’est un mot que vous ne connaissez pas.

Pour ceux qui sont comme moi, commençons à apprécier la nouvelle vie qui s’offre à nous, elle est là, laissons de côté ceux qui ne veulent pas ascensionner.

N’oublions pas quand même qu’ils vont tendre leurs mains à un moment donné, il faudra les aider. Ils seront dans la bascule et c’est vrai que c’est une étape difficile, soyons là.

Bonne transition !

7 Comments

  1. courage à tous ! ça risque d’aller plus vite que nous le croyons ! le dernier mess de Monique le dit !!! Pas oublier ce que nous sommes et que l’illusion …… mais bon on y est quand même

Les commentaires sont fermés.