Les vertus de l’Artemisia -1

Partie 1 – Dans cette série on va parler du paludisme également appelé malaria. La maladie fait près de 500 000 morts par an, principalement en Afrique. La situation est d’autant plus préoccupante que depuis plusieurs années les parasites développent des résistances aux molécules antipaludiques.

Les moustiques craignent de moins en moins les insecticides, aujourd’hui aucun vaccin n’est disponible et pourtant, on sait depuis très longtemps qu’une plante soigne efficacement la maladie.

Cette plante venue de Chine qui s’appelle l’artemisia est pourtant déconseillée par l’OMS (rien ne vous étonnera) et interdite dans un certain nombre de pays. Mais que cache cette interdiction ?

Peut-être les intérêts financiers des laboratoires pharmaceutiques qui ont fait de la malaria un business. En tout cas le débat fait rage entre partisans et adversaires de cette médecine naturelle.


L’enquête que vous allez découvrir se concentre sur Madagascar où s’est rendu le réalisateur Bernard Creuset.

Ceci est un champ d’artemisia annua, c’est aussi un champ de bataille où se déroule un des ultimes combats contre la malaria.

La maladie fait chaque année 500 000 victimes, en majorité des enfants.

Nous sommes à Madagascar et des paysans récoltent de l’artemisia annua, une armoise originaire de Chine. Certains voient dans l’artemisia une plante dangereuse. Elle est donc d’ailleurs interdite en France et en Belgique, pourtant elle n’est pas toxique, ce n’est pas une drogue.

L’artemisia n’est dangereuse que pour ceux qui font de la malaria un business. C’est très important, c’est urgent, parce que chaque année nous perdons des millions d’enfants suivant le témoignage d’un médecin.

Dans le courant du reportage on voit en incrustation ce salopard de bill gates qui dit : Nous aurons besoin de médicaments et de vaccins pour mener à bien cette éradication. Il veut bien parler de l’éradication du peuple.


Puis vient le témoignage du chanteur Stromae : C’est une histoire de pouvoir et d’argent et de territoire et c’est toujours ça !

Puis d’autres témoignages, pêle-mêle : Ce qui se passe aujourd’hui est véritablement terrifiant. La solution est sous nos pieds. Cette plante est interdite en France. Il y a beaucoup de composants antipaludiques dans cette plante.

Un grand dépôt pharmaceutique dit à un témoin : Monsieur vous êtes en train de piétiner sur le business. Parce que oui, la malaria est bien un business ! Pour comprendre les enjeux de cette histoire, une piqûre de rappel s’impose.

La malaria qu’on appelle aussi paludisme, est une maladie causée par un parasite transmis par un moustique l’anophèle. Il y a plusieurs formes de malaria, celle qui nous intéresse est la plus sévère causée par un parasite appelé plasmodium falciparum.

La maladie se manifeste par des fièvres violentes et des sueurs qui peuvent dégénérer en coma à l’issue fatale…


Dans la même série, article suivant