Benjamin Fulford : 25 mai 2020 – 1

Partie 1 – Échec du coup monté COVID-19 de la mafia Khazarienne, Bill Gates un homme mort en sursis ! Bien que les informations transmises par Benjamin Fulford soient fiables, il vous appartient de vous faire votre propre opinion.

La mafia Khazarienne qui a pris le pouvoir a échoué de façon spectaculaire à vouloir utiliser une pseudo-pandémie de COVID 19, et maintenant le retour de flamme s’active, selon des sources du Pentagone et des sociétés secrètes Asiatiques.

Les Chapeaux Blancs ont immédiatement lancé une offensive en éliminant le chef militaire Jésuite et Pape Noir, Adolfo Nicolas, selon des sources de la Société Dragon Blanc.

La mort de Nicolas a ouvert la voie à la libération du Japon, qui va être suivie par la libération de l’Allemagne.  Ce n’est qu’alors qu’il sera possible de libérer les États-Unis et par conséquent, la planète Terre.

Commençons par la mort de Nicolas, le Pape Noir, le 20 mai dernier. Nicolas, bien que supposé être un type sympa, était à la tête d’une organisation qui a planifié et mis en œuvre l’attentat de Fukushima au Japon en 2011.

Bien que son prédécesseur Peter Hans Kolvenbach ait été chargé de cette opération, Nicolas n’a pas admis, ni présenté d’excuses, ni fait amende honorable pour ce crime de guerre.

Sa mort a ouvert la voie à un changement de régime au Japon car il était le commandant en chef du Centre des Études Stratégiques et Internationales (CSIS) qui est en fait à la tête de ce pays. 

Le lendemain de la mort de Nicolas, Hiromu Kurokawa, le chef du bureau des procureurs de Tokyo, a été contraint de démissionner à cause d’un “scandale de jeux”.  

Et par la suite, 662 avocats et universitaires ont déposé une plainte pénale contre le Premier Ministre Shinzo Abe auprès du bureau des procureurs du district de Tokyo.

De plus, avec le retrait de Nicolas, la voie a finalement été ouverte pour déposer la plainte pénale suivante concernant Fukushima auprès de la Cour Pénale Internationale :

Messieurs, le 11 mars 2011, le Japon a été attaqué au moyen de bombes nucléaires larguées dans les fonds marins au large des côtes de Fukushima Japon, faisant au moins 15 899 morts.

Nous avons de nombreux témoins de cet acte de terrorisme.  Parmi ceux-ci, on peut citer : L’agent Australien Sasha Zaric d’ANSUS, un dénonciateur qui a été impliqué dans le passage en contrebande du dispositif nucléaire de 500 kilotonnes utilisé dans l’attaque.

Un membre des forces d’autodéfense japonaises qui a participé à l’opération technique de division de l’arme nucléaire en 5 dispositifs plus petits qui ont été forés dans les fonds marins par le navire Chikyu spécialisé dans le forage en eaux profondes.

Cet individu  est actuellement en détention préventive mais sera disponible pour un procès.

Naoto Kan, qui était Premier Ministre du Japon au moment de l’attaque, est un autre témoin. Dès le lendemain du 11 mars 2011, le Premier Ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, a menacé Naoto Kan de nouvelles attaques si le Japon ne remettait pas à la Mafia Khazarienne, tous ses avoirs en devises étrangères.

La NSA et les forces d’autodéfense japonaises ont en leur possession des enregistrements de cette conversation…


Dans la même série, article suivant