Benjamin Fulford, le 1er juin 2020 – 3

Partie 3 – Il vous appartient de vous faire votre propre opinion sur cette actualité géopolitique décrite par Benjamin Fulford.

Pandémie Sioniste + Plan d’émeutes leur explosent en plein visage

La Reine demeure au château de Windsor avec son époux, le duc d’Édimbourg. L’emplacement leur permet à la fois d’avoir du calme et de l’espace tout en respectant la distanciation, la maladie restant en circulation en l’absence d’un traitement approuvé…

La Reine a porté des vêtements civils lors de la dernière ouverture officielle du Parlement parce que c’était à la fois économique et pratique – l’événement coïncide avec d’autres événements du journal de Sa Majesté.

Il n’y a ni vérité ni fondement dans les ragots qui circulent. La Reine est la Reine et c’est tout. Je reste en contact quotidien avec elle et Sir Alex Younger et, comme vous le savez, nous travaillons très dur dans des circonstances extrêmement dangereuses pour le bien de milliards de personnes. Personnellement, je ne suis même pas payé pour mon rôle. J’espère que cela clarifie les choses.

Les photos suivantes avaient été envoyées à titre de preuve : C’est la grille qui est en cours de réparation.  Le faux reportage a fait du photo-shopping en y ajoutant le faux sceau d’un roturier et d’un imposteur, etc.

De même, en ce qui concerne Hong Kong, le MI6 dit :

Nous laisserons à la Chine le soin de mettre fin au chaos qui règne à Hong Kong et nous nous contenterons de lui rappeler que l’héritage du système “un pays, deux systèmes” dont nous avons convenu entre nous est inscrit dans le droit international. 

Nous n’allons pas nous laisser entraîner dans une dispute créée par d’autres instances ailleurs.

Ok, revenons maintenant aux émeutes aux États-Unis. Le plus intéressant, c’est la façon dont les acteurs de la crise, comme George Floyd, sont découverts en temps réel.

Comme ce sujet a été largement couvert par d’autres sites, nous nous contenterons de publier des photos, l’une de Jim Stone Freelance et l’autre de We Are Change.

Ce dont les militaires et les services de renseignement doivent se rappeler en affrontant ces criminels, c’est qu’ils travaillent selon des plans à très longue échéance, dont certaines remontent littéralement à plusieurs siècles.

C’est pourquoi une offensive, ici et maintenant, imprévisible et soutenue, est essentielle pour les vaincre une fois pour toutes. La tactique, comme toujours, est de suivre la trace de l’argent.

Cela signifie qu’il faut faire une descente dans les bases, ceux qui possèdent les entreprises du Fortune 500 et en arrêter les propriétaires. Cela inclut bien sûr les gens de Soros, les Rothschild et les autres suspects habituels…