Antennes adaptatives 5G ?

Encore une vidéo très instructive de KLA.TV. Dans cette publication il est question des antennes adaptatives 5G en test sur le réseau Suisse. Est-ce le cas en France, trop peu d’informations circulent à ce sujet !

Le 22 avril 2020, le Conseil fédéral suisse a défini la suite de la procédure dans le domaine de la téléphonie mobile et de la 5G. D’une part, le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, en abrégé DETEC, doit développer une aide à l’exécution pour le maniement des nouvelles antennes adaptatives 5G.

Les antennes adaptatives envoient des signaux spécifiquement dans la direction de l’utilisateur. En revanche, le Conseil fédéral n’a actuellement pas l’intention de modifier les limites d’émission des installations pour la protection de la population contre les rayonnements non ionisants, ou RNI en abrégé.

Celles-ci se situent actuellement entre 4 et 6 V/m selon la bande de fréquences à la puissance d’émission maximale. C’est bien beau tout ça, mais ce régime transitoire protège-t-il vraiment contre le dépassement des valeurs limites ?

Non, c’est faux, dit Rebekka Meier de l’association “Schutz vor Strahlung” (Protection contre les ondes). Elle a dit littéralement : Conformément au règlement transitoire du Conseil fédéral, ce qui est évalué c’est le moment où l’antenne adaptative émet des rayons dans un large éventail.

Cependant, si le signal est focalisé, nos limites peuvent être dépassées. Les antennes adaptatives doivent donc être évaluées au moment d’émission maximale des antennes afin de maintenir la valeur de précaution et ne doivent pas être évaluées comme les antennes conventionnelles.

Selon “schutz-vor-strahlung.ch”, il faut également noter que les antennes adaptatives changent leurs réglages jusqu’à 83 millions de fois par jour car elles s’adaptent automatiquement aux besoins de l’utilisateur. Toutefois, elles ne sont contrôlées qu’une fois par jour.

Il n’existe donc pas de système d’assurance qualité pour les antennes adaptatives et donc aucun contrôle tant que l’aide à la mise en œuvre n’est pas développée.

Selon Hans-U. Jakob, président de Gigaherz.ch, 80 à 90 % du rayonnement d’une antenne 5G adaptative ne peut pas être mesuré du tout, car il n’existe pas encore d’appareils de mesure appropriés.

Le fait que la population soit exposée à des « rayonnements non contrôlables » provenant d’antennes adaptatives a conduit Marc Ammann à lancer une pétition adressée à la présidente fédérale Simonetta Sommaruga. Ammann s’engage de manière conséquente à protéger les hommes, la flore et la faune contre les technologies utilisées de manière inconsidérée.

Voyez dans la suite un extrait de la pétition : Démontage de toutes les antennes 5G (hors zone d’essai) sur la base d’une décision du Conseil fédéral du 22.04.2020.

Le Conseil fédéral devrait en conséquence définir les installations d’essai et la zone d’essai, les communiquer publiquement et faire démonter toutes les autres antennes existantes par les fournisseurs de téléphonie mobile.

Au stade actuel des connaissances, exposer la population à ces radiations non contrôlables est un comportement irresponsable…



Kla.tv est un média indispensable de nos jours pour diffuser de réelles informations. Je vous invite à partager leur travail.