Une drogue numérique pour les enfants ?

Encore une vidéo très instructive de KLA.TV. Dans cette publication il nous parle des portables et autres technologies mobiles: Une drogue numérique pour les enfants. Vous retrouverez la vidéo au bas de cette publication.

Le Prof. Teuchert-Noodt, spécialiste du cerveau humain, met en garde contre l’utilisation prolongée d’internet, laquelle agit comme une drogue sur le cerveau des enfants. Pourtant, les services d’abonnement de Disney et autres chaînes attirent en toute liberté les plus petits sur le net avec des offres gratuites. Des conséquences graves s’ensuivront si on ferme les yeux à ce sujet.

La Prof. Gertraud Teuchert-Noodt, chercheuse spécialisée dans le cerveau humain, met en garde contre les séquelles graves lorsque les technologies telles que la tablette, le téléphone portable, etc. sont utilisées de façon précoce ou excessive. Selon ses recherches, les médias numériques ont le même effet qu’une drogue sur le cerveau en développement, car ils le stimulent à outrance.

Ainsi, la maturation du cerveau est bloquée, ce qui entrave gravement le développement de l’intelligence. Les médias numériques quels qu’ils soient représentent un danger pour le développement de l’intelligence des enfants.

Si on permettait aux enfants d’accéder sans aucune restriction à ces médias numériques, ce serait aussi grave que de leur donner un verre d’alcool tous les matins. Cependant, Télécom fait une offre gratuite pour un abonnement de 6 mois à Disney+ et habitue précisément les enfants à cette drogue en la rendant disponible gratuitement et à la demande.

Ainsi, cela peut créer des consommateurs permanents et dépendants d’internet. Les autorités ont aussi une part de responsabilité et devraient protéger les enfants de cet abus sans scrupules. Au lieu de cela, et en dépit des connaissances actuelles, on ignore les interférences avec leur développement et la dépendance à ces drogues numériques.



Kla.tv est un média indispensable de nos jours pour diffuser de réelles informations. Je vous invite à partager leur travail.