Tribune libre de Jacques Daudon du 21 septembre 2020

Défenses immunitaires élevées, contagion muselée d’où le respect des lois alimentaires de la nature. Il s’agit du texte qui a permis de construire la vidéo : Christian Prudhomme – Tour de France – Biologie.


Christian Prudhomme directeur du Tour de France ne semble pas accepter le principe rationnel mentionné dans le titre. Port du masque, respect des gestes barrières, interdiction des autographes, distanciation, lui semblent suffisants pour éviter la contagion !

Ainsi, les virus virulents par panspermie atmosphérique, nos propres postillons seraient les principaux responsables des contaminations. Pourtant, lorsqu’on se penche sur le problème, notamment lors d’épidémies de rougeole, très souvent, seuls les bambins qui avaient une alimentation différente de l’adulte, évidemment polluée (lait et bouillie de céréales) étaient atteints.

Or qu’est-ce qui nous permet d’avoir des défenses solides : la nourriture saine. Ce n’est sûrement pas le soi-disant virus buccal expectoré qui puisse nous infecter, mais bien les aliments toxiques, soit qu’ils soient souillés par maladies cryptogamiques, soit appauvris, dégénérés par la chimie.

Lors de terribles épidémies, comme la peste à Marseille en 1720, les conditions climatiques, cet été-là, furent exceptionnellement pluvieuses. D’où l’apparition de maladies à champignons sur les céréales diminuant nos défenses immunitaires.

Était-ce l’arrivée d’un bateau de Syrie « contaminé » qui pouvait être la cause de milliers de morts, ou l’état général d’une population affaiblie par une certaine disette aggravée par des conditions climatiques largement défavorables à l’aliment clef à cette époque : les céréales, devenus toxiques par le développement des moisissures toxiques, voire préjudiciables à l’état de santé des résidents ?

Serait-il vraisemblable que le contact humain soit le départ d’une épidémie, plutôt qu’un contexte alimentaire largement mortifère ? Nous ne sommes pas des granivores, les céréales ne sont pas nos aliments d’origine, mais bien fruits et légumes.

Le faux dogme de la contagion humaine Pasteurienne a été largement démontré par le Pr Jules Tissot pour que nous nous intéressions de très près au principal vecteur d’épidémies, l’aliment virus.

Votre pauvre masque, Mr Prudhomme, non hygiénique diminue fortement inspiration et expiration, contrarie nos besoins en oxygène et empêche le gaz carbonique d’être évacué.

Le masque n’est qu’un prétexte destiné à apeurer les irréfléchis, afin que nous consentions à être enfermés dans le cercle vicieux de l’esclavage et de l’empoisonnement.

Jacques Henri Daudon

1 Comment

Les commentaires sont fermés.