Aya : Il suffit de permettre et d’être !

Bien-aimés précieux ! Vous êtes bénis ! Vous êtes aimés ! Cela n’a rien à voir avec votre perception des circonstances, car celles-ci vont changer d’instant en instant !

Chaque être sera perçu comme perdant ou gagnant dans des millions de scénarios. Réaliser que tous les autres êtres ont été dans les mêmes perceptions qui ne sont plus présentes maintenant. C’est le mode de vie. Vous avez le don de choisir.

Lorsque vous demandez à Dieu de vous accorder sa miséricorde, vous dites en fait que vous avez besoin de sa miséricorde. Supposons que vous réalisiez que vous êtes miséricordieux et que Dieu est toujours en vous. Cela ne serait-il pas plus vrai ?

Lorsque vous recherchez la grâce, l’aide, le soulagement, vous dites à l’univers que vous avez un manque. Au même moment, vous vous dites : Merci d’être là ! J’ai vécu assez longtemps pour réaliser que j’ai survécu à tout !

Je me rends compte qu’une personne s’est présentée, une personne est partie, un appel téléphonique est arrivé, un emploi a été remplacé par un autre où j’ai rencontré mon meilleur ami, un animal de compagnie est mort et j’en ai trouvé un autre et j’ai découvert que mon cœur débordait encore d’amour pour le nouveau !

Bien-aimés ! Tout change et la plupart résistent au changement. Au lieu de lutter contre, vous vous en emparez et vous vous abandonnez en demandant ce que cela vous a appris ! Trouvez quelque chose dans la perception que vous détestez qui vous aide à vous efforcer d’être une meilleure personne.

Si le paquet n’est pas arrivé, vous pouvez faire preuve de patience. S’il vous manque un ingrédient, vous n’en avez pas besoin ! Comment savez-vous que vous n’avez pas besoin d’une personne dans votre vie qui est partie ? Ils ne sont pas là ! Quel cadeau !

Vous vous ouvrez maintenant à une plus grande expérience, à une communication plus profonde avec vous-même, avec Dieu et avec tous les autres. Permettez et soyez.

Précieux bien-aimés ! Dans ces perceptions permanentes que vous partagez, concernant les gouvernements, les soldats dans la rue, les mensonges, les guerres et les rumeurs de guerre, portez un masque, non, portons deux ou trois masques, oh attendez, il y a ensuite le blocage de l’oxygène.

Enfermons-nous, isolons-nous et devenons plus dépressifs.

ARRÊTEZ.

Prenez le contrôle de l’intérieur. C’est votre lieu sacré. Tout le reste va changer. Est-ce que tout est resté pareil ? Jamais. Soyez reconnaissant pour la vie, car c’est le cadeau que vous êtes ! Vous êtes la vie !

Bientôt, nous nous élevons vers une lumière qui ne changera jamais ! Vous êtes l’amour infini ! Je te tiens dans mon cœur !

Je t’aime tellement !

AYA ~ Déesse de Taygeta


Je vous invite :
à vous abonner à ma chaîne Odysee,
à visualiser mon album de vidéos sur VK,
et à vous abonner à mon canal Telegram.