Cogiito.com : Une fuite de données montre que les autorités de réglementation avaient des inquiétudes majeures concernant le vaccin à ARNm de Pfizer.

Des documents ayant fait l’objet d’une fuite montrent que certains des premiers lots commerciaux du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech présentaient des niveaux d’ARNm intacts plus faibles que prévu, ce qui a suscité des questions plus larges sur la manière d’évaluer cette nouvelle plateforme vaccinale.

Alors qu’elle menait son analyse du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech en décembre, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a été victime d’une cyberattaque.

Plus de 40 mégaoctets d’informations classifiées provenant de l’examen de l’agence ont été publiés sur le dark web, et plusieurs journalistes – notamment du BMJ – et universitaires du monde entier ont reçu des copies de ces fuites.

Ces informations provenaient de comptes de messagerie anonymes et la plupart des tentatives d’interaction avec les expéditeurs sont restées vaines. Aucun des expéditeurs n’a révélé son identité, et l’EMA indique qu’elle mène une enquête criminelle.

Le BMJ a examiné les documents, qui montrent que les régulateurs étaient très préoccupés par les faibles quantités inattendues d’ARNm intactes dans les lots de vaccins développés pour la production commerciale…

Poursuivez la lecture de cette publication chez :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR