Cogiito.com : Common Law Court : XI

Je me doute que cette vidéo en choquera plus d’un, plus d’une, toujours les mêmes…

Toujours, ceux et celles qui passent leur temps à râler contre un système qu’ils détestent, mais qu’ils sont incapables de quitter, car viscéralement attachés à leur esclavage, et comment leur en vouloir…

Dans la nature, il y a prédateurs et proies, nous avons les mêmes dans notre société humaine, mais il est possible que la proie décide de se rebeller et d’organiser sa propre défense contre ceux qui veulent la dominer, la chasser, l’écraser.

Pour cela, la proie doit accepter d’être une proie, mais également de s’éveiller à la réalité et d’y parvenir seule.

Y parvenir, c’est déjà un exploit, car, c’est une révolte de soi-même contre soi-même, le combat le plus difficile pour changer de peau, pour devenir un ou une autre tout en restant soi-même. Devenir cet autre qui est enfoui en soi.

Puis, il s’agit de mettre en pratique ce changement de statut dans la société, c’est-à-dire, se faire force, sortir ses griffes, montrer les dents, en vouloir comme un gladiateur qui lutte pour sa vie dans l’arène ; l’esclave d’hier doit désormais se battre pour briser ses chaînes, sinon, il sera incapable de mesurer son propre exploit et de se regarder dans la glace en homme et en femme libre.

GIUSEPPE ET MOI-MÊME NOUS SOMMES JETÉS DANS CETTE ARÈNE EN CONNAISSANT LES RISQUES QUE NOUS PRENIONS POUR AIDER LES PERSONNES QUI SOUHAITENT DEVENIR SOUVERAINES COMME NOUS.

Notre choix était de faire partager une connaissance pour permettre à ces personnes qui nous entourent d’être informées sur la situation dans laquelle elles étaient plongées malgré elles, mais surtout, pour mesurer la volonté combative de ceux qui souhaitaient à leur tour obtenir leur liberté souveraine.

Nous avons alors tout expliqué de façon simple et pédagogique, puis certaines personnes ont pris la mesure de notre projet et nous ont suivis, elles ont compris qu’elles pouvaient être libres, mais pour cela, il était nécessaire qu’elles s’engagent elles-mêmes dans un combat personnel et responsable, celui de leur souveraineté.

Les politiques s’amusent à nous parler de la souveraineté nationale de la France tout en sachant qu’elle est impossible à regagner dans l’état politico-économique actuel ; ces mêmes politiques ont rendu depuis la seconde Guerre Mondiale la souveraineté française impossible, et ils mentent systématiquement pour donner de l’espoir aux citoyens, sans jamais apporter de solutions en dehors de leurs discours vaseux et séduisants, et sans la moindre solution factuelle.

CE QUI EST IMPORTANT, C’EST DE DONNER DE L’ESPOIR, MAIS PAS TROP...

QU’AVONS-NOUS FAIT ?

Nous vous avons donné de l’espoir, mais nous vous avons offert le moyen de le concrétiser contrairement à tous les autres. Cet espoir est concrétisé sur cogiito.com et etresouverain.com

COMMENT ?

Tout d’abord, en vous expliquant à l’aide de conférences ce à quoi vous aviez droit, et à la diffusion des vidéos et des tutoriels sur nos sites respectifs êtresouverain.com et cogiito.com.

Puis en vous guidant comme personne ne l’avait jamais fait nulle part ailleurs dans le monde, en vous prenant par la main grâce à des tutoriels vidéos, des PDF remarquables réalisés par nos amis collaborateurs et collaboratrices qui ont eux-mêmes compris que donner de leur temps et de leur énergie gratuitement pour permettre à chacun de parvenir à sa souveraineté, c’était participer à quelque chose de grand et de souverain.

Tout ce travail a porté ses fruits, de nombreuses personnes sont parvenues à s’inscrire et à commander leur carte, d’autres ont eu moins de chance pour un tas de raisons que nous avons cherché à comprendre et à expliquer, peut-être n’était-ce tout simplement pas le bon moment pour ces malchanceux.

MAIS, LA VIE EST FAITE DE MOMENTS, IL FAUT TOMBER SUR LE BON, CAR ILS SE PRÉSENTENT TOUJOURS LORSQUE L’ON NE LES ATTEND PAS.

Il faut s’armer de patience

Combien de personnes ont-elles butées sur l’inscription, combien d’échecs, cela m’est arrivé également, mais il faut s’acharner, la souveraineté cela ne se gagne pas comme un prix dans une foire à la saucisse, c’est un combat, une bataille à remporter.

Et malgré, nos conseils, nos avertissements, nos mises en garde, cela n’a pas suffi, et nous sommes bombardés, Giuseppe et moi par des centaines et des centaines de mails par semaine de personnes qui nous demandent des comptes parce qu’elles ne parviennent pas à obtenir leur carte ou qu’elles ne comprennent pas à quoi sert cette inscription pour racheter son nom, et tant d’autres questions aussi ridicules qu’agaçantes que nous avons expliquées maintes et maintes fois.

Cela nous indique que ce sont toujours les mêmes casse-pieds qui se plaignent et qui, en fait, ne cherchent pas vraiment à être souverains, si… un peu… un jour… peut-être… mais seulement si on les prend par la main et que l’on s’occupe de leur inscription à leur place, ce qui est impossible et en dehors de toute forme de cohérence de la souveraineté.

Vous ne pouvez être souverains, si vous demandez de l’aide pour le devenir.

Vous deviendrez souverains, car en vous, il y a ce feu secret qui brûle et qui vous pousse à devenir à nouveau un être Adamique, une création divine, un être libre dans la vie, dans la nature, dans l’univers e dans cette société, cette véritable société, cette corporation.

Vous l’avez compris, la souveraineté ne se donne pas, elle se gagne, c’est pourquoi vos maîtres refusent que vous soyez informés.

Le lecteur croit-il qu’il peut obtenir une nationalité dans un pays simplement parce qu’il la réclame ?

Poursuivez la lecture de cette publication chez :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR