Cogiito.com : Les injections de Covid-19 propagent de nouvelles « variantes » de coronavirus.

La Maison Blanche, en collusion avec les médias grand public, continue de semer la peur avec une propagande sans fin sur le coronavirus de Wuhan (Covid-19), le dernier récit étant que de nouvelles « variantes » effrayantes du prétendu virus nécessitent plus de masques et plus de vaccins.

Or, ces prétendus variants sont le produit direct des injections du virus chinois.

Une nouvelle étude de l’Université de Tel Aviv a révélé que le variant sud-africain, comme on l’appelle, apparaît principalement chez les personnes qui ont déjà reçu une injection d’ARN messager (ARNm) dans une seringue de thérapie génique de Pfizer et BioNTech.

L’étude, qui n’a pas encore fait l’objet d’un examen par des pairs, indique que le variant B.1.351 chinois est huit fois plus répandue chez les personnes qui ont reçu une injection – 5,4 % contre 0,7 % – que chez celles qui ont simplement refusé le vaccin.

« Nous avons trouvé un taux disproportionnellement plus élevé du variant sud-africain chez les personnes vaccinées avec une deuxième dose, par rapport au groupe non vacciné », a déclaré Adi Stern de l’Université de Tel Aviv. The Epoch Times.

« Cela signifie que le variant sud-africain est capable, dans une certaine mesure, de briser la protection du vaccin ».

L’étude a porté sur 400 personnes qui avaient reçu au moins une injection du vaccin Pfizer-BioNTech et qui avaient également contracté un variant de la grippe Kung Flu. Ce groupe a ensuite été comparé au même nombre de personnes qui avaient été infectées mais qui n’avaient reçu aucune injection de produits chimiques pour les germes chinois.

Ceci est un extrait, je vous invite à poursuivre la lecture de cette publication sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR