Cogiito.com : Le vaccin Pfizer pourrait provoquer une inflammation cardiaque chez les moins de 30 ans, selon une étude divulguée.

Des chercheurs israéliens ont découvert 62 cas de myocardite, dont deux décès, après une vaccination récente par Pfizer. Cinquante-cinq des cas sont survenus chez des hommes, la plupart âgés de 18 à 30 ans.

Selon le Times of Israel et d’autres médias, la fuite d’un rapport du ministère israélien de la Santé a suscité l’inquiétude des experts quant à un lien possible entre le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech et la myocardite.

Le rapport préliminaire d’un comité chargé de surveiller les effets secondaires des vaccins a révélé 62 cas de myocardite, dont deux décès, chez des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer. Cinquante-six des cas sont survenus après la deuxième dose du vaccin, et 55 cas sont survenus chez des hommes, la plupart âgés de 18 à 30 ans.

Les deux patients décédés étaient apparemment en bonne santé avant de recevoir le vaccin et ne présentaient aucune condition préexistante.

L’un était une femme de 22 ans,

l’autre un homme de 35 ans.

Le rapport indique que 5 millions de personnes ont été vaccinées contre le COVID en Israël.

La myocardite, ou inflammation du muscle cardiaque, peut entraîner une arythmie cardiaque et la mort.

Le coordinateur israélien de la réponse à la pandémie, Nachman Ash, a confirmé que des « dizaines d’incidents » de myocardite se sont produits chez les personnes vaccinées, principalement après la deuxième dose, mais a souligné que le ministère de la santé n’avait pas encore tiré de conclusions.

Il serait difficile de déterminer un lien, a déclaré M. Ash, car la myocardite, une affection qui disparaît souvent sans complications, peut être causée par une variété de virus, et un nombre similaire de cas a été signalé les années précédentes, selon Reuters.

Toutefois, selon les chercheurs de la National Organization for Rare Disorders, la myocardite peut résulter d’infections,

mais « le plus souvent, la myocardite est le résultat de la réaction immunitaire de l’organisme à la lésion cardiaque initiale. »

Les chercheurs israéliens ont présenté leurs conclusions au directeur général du ministère israélien de la santé, à Pfizer, aux Centers for Disease Control and Prevention et à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis…

Poursuivez la lecture de cette publication chez :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR

1 Comment

  1. Pourquoi continuer à détruire la santé avec ces injections mortifères ? Qui va stopper ces fabrications et ces fous ?

Les commentaires sont fermés.