Cogiito.com : Un médecin canadien avoue en direct comment les injections du vaccin Moderna anti-COVID ont tué et handicapé de façon permanente des autochtones de sa communauté.

Charles Hoffe est médecin depuis 28 ans dans la petite ville rurale de Lytton, en Colombie-Britannique (Canada). La ville est composée de nombreux groupes autochtones des « Premières nations ». Lorsque le Dr Hoffe a reçu 900 doses du COVID-19 expérimental de Moderna, il a administré les doses à ceux qui le souhaitaient par le biais de la clinique médicale de Lytton.

Il a choisi de ne pas s’injecter lui-même.

Le Dr Hoffe rapporte que le résultat de l’injection de 900 personnes au sein de la communauté autochtone des Premières Nations a été que deux personnes ont subi un choc anaphylactique, une personne est décédée et plusieurs autres ont souffert de ce qui semble être des handicaps permanents.

Il déclare que l’une de ses patientes souffre tellement qu’elle préfère la mort à la vie.

En revanche, personne dans la communauté n’est décédé ou n’a souffert d’un handicap permanent à cause du virus COVID-19 au cours de l’année écoulée.

Le Dr Hoffe a signalé ces effets indésirables par courrier électronique au personnel médical de sa communauté responsable du déploiement des injections de Moderna, qui comprenait des pharmaciens, des infirmières et des médecins de sa région, soit environ 18 personnes au total, selon lui.

Dans son courriel, il exprimait sa vive inquiétude quant aux effets secondaires qu’il constatait et demandait s’il ne fallait pas interrompre les injections pendant un certain temps.

Il rapporte que, dans les 48 heures, il a reçu une réprimande très sévère de ses supérieurs de l’Interior Health Authority, l’accusant de provoquer une « hésitation à se faire vacciner » et qu’ils allaient le dénoncer au BC College of Physicians and Surgeons.

Ils lui ont interdit de dire quoi que ce soit de négatif sur les vaccins Moderna en lui imposant de se taire.

Le Dr Hoffe explique qu’il s’agit d’une méthode d’intimidation utilisée contre d’autres médecins qui ont trop peur de s’exprimer, car le College of Physicians and Surgeons a le pouvoir de mettre fin à la carrière des médecins ou de leur infliger de lourdes amendes.

La semaine suivante, alors qu’il continuait à voir de plus en plus d’accidents, il s’est mis en colère à cause de l’interdiction de parler. On lui a dit que s’il avait des inquiétudes au sujet des injections, il devait contacter le médecin hygiéniste responsable du déploiement de Moderna.

C’est ce qu’il a fait, mais comme il n’a pas reçu de réponse, il a décidé d’écrire une lettre ouverte directement au Dr Bonnie Henry, médecin hygiéniste de la province de la Colombie-Britannique, en défiant directement l’ordre de bâillon qui lui avait été imposé puisqu’il l’a rendu public…

Poursuivez la lecture de cette publication chez :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR