Cogiito.com : La Cour entend les arguments de CHD contre Facebook, Zuckerberg et les “Fact Checkers/vérificateurs de faits”.

Les avocats de Children’s Health Defense attendent la décision de la juge Susan Illston après avoir défendu l’action en justice de CHD, qui allègue la censure parrainée par le gouvernement, le faux dénigrement et la fraude électronique.

La juge Susan Illston du district nord de la Californie a entendu ce mercredi les arguments pour et contre la requête en irrecevabilité des défendeurs dans l’affaireChildren’s Health Defense (CHD) qui affirme que Facebook, Mark Zuckerberg et trois opérations de vérification des faits/ fact checking censurent des publications véridiques sur la santé publique et se livrent à des activités de racket contre CHD.

Selon la plainte de CHD, Facebook a des conflits insidieux avec l’industrie pharmaceutique et ses agences de santé captives, et a des intérêts économiques dans les vaccins, les télécoms et la 5G.

Facebook censure actuellement la page de CHD, ciblant les informations factuelles sur les vaccins, la 5G et les agences de santé publique. Instagram, propriété de Facebook, a déplatformé le président de CHD, Robert F. Kennedy, Jr., le 10 février, sans préavis ni explication.

Il s’agit d’un important procès lié au Premier Amendement qui teste les limites de l’autorité du gouvernement à censurer ouvertement les critiques non désirées de son narratif, selon les arguments des avocats Roger Teich et Jed Rubenfeld présentés devant la Cour. Robert F. Kennedy, Jr. et Mary Holland, présidente de CHD, font également partie des avocats associés à l’affaire.

CHD est un groupe de surveillance à but non lucratif qui traque la corruption dans les agences fédérales, notamment les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission fédérale des communications (FCC), et qui expose les méfaits des industries pharmaceutique et des télécommunications.

CHD a souvent critiqué le WiFi et la sécurité des réseaux 5G ainsi que la sécurité de certaines politiques de vaccination qui placent les profits avant la santé publique. CHD a violemment critiqué la corruption au sein de l’OMS, des CDC et de la FCC.

Facebook a déclaré publiquement qu’il soutenait les efforts de la Maison Blanche, des CDC et de l’OMS pour censurer les discours indésirables sur les vaccins. Alors que des décisions judiciaires antérieures ont confirmé le droit de Facebook de censurer les pages des utilisateurs, CHD affirme que la collaboration ouverte du géant des médias sociaux avec le gouvernement en fait un mandataire de la censure gouvernementale, violant ainsi le Premier Amendement.

Poursuivez la lecture sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Je vous invite à vous abonner à ma chaîne Odysee et à mon canal Telegram.