Cogiito.com : Un adolescent hospitalisé avec des caillots sanguins dans le cerveau après la première dose du vaccin Pfizer

La mère de l’adolescent de 17 ans, dont les symptômes avaient été initialement considérés comme une élongation musculaire au niveau du cou, a déclaré qu’elle regrettait sa décision de l’avoir autorisé à se faire vacciner.

Le Défenseur subit une censure sur de nombreux canaux sociaux. Assurez-vous de rester en contact avec les nouvelles qui comptent en vous abonnant à notre top des nouvelles du jour. C’est gratuit.

Un adolescent dans l’Utah reste hospitalisé avec trois caillots de sang dans au cerveau qui se sont développés après qu’il ait reçu la première dose du vaccin COVID de Pfizer.

Everest Romney, 17 ans, a reçu le vaccin le 21 avril et a commencé à ressentir des douleurs au cou, de la fièvre et de graves maux de tête un jour plus tard. Sa mère, Cherie Romney, a déclaré que le pédiatre de son fils a d’abord considéré les symptômes comme une élongation musculaire du cou. Cependant, elle était convaincue qu’il s’agissait d’autre chose, rapporte ABC4 News.

Après plus d’une semaine de symptômes et l’impossibilité de bouger librement son cou, la famille a obtenu ce diagnostic : deux caillots de sang à l’intérieur de son cerveau, et un à l’extérieur.

« Dans un million d’années, je ne m’y serais jamais attendu », a déclaré Romney. La pire des choses, la pire des choses, c’est de voir le médecin arriver et dire :

« Bon, eh bien, nous avons trouvé deux caillots de sang à l’intérieur de son cerveau ». Le plus dur, c’est que je l’ai laissé se faire vacciner. Et il était en bonne santé et bien portant avant. Mais vous le remettez en question, vous ne pouvez pas vous empêcher de le remettre en question quand tout va mal. »

Everest est sorti des soins intensifs le 5 mai, mais il a encore un long chemin à parcourir. Sa mère a déclaré que l’on ne sait pas combien de temps il restera à l’hôpital.

Poursuivez la lecture sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Je vous invite à vous abonner à ma chaîne Odysee et à mon canal Telegram.

1 Comment

  1. Je suppose que les risques du vaxin n’avaient pas été averti par le médecin et que celui-ci n’en connaissait pas les effets secondaires et ce qu’il y a dans ce produit ? Merci pour cette diffusion que je partage avec mes contacts sur les réseaux sociaux que je fréquente tous les jours !

Les commentaires sont fermés.