Cogiito.com : Alors que les vaccins COVID génèrent des profits records, les PDG de l’industrie pharmaceutique s’enrichissent grâce à des rémunérations massives et des ventes d’actions douteuses.

Les PDG de Big Pharma gagnent des millions avec les vaccins COVID, ce qui soulève des questions sur les rémunérations, les ventes d’actions douteuses et les bénéfices exceptionnels rendus possibles par le financement des contribuables.

Alors que les sociétés pharmaceutiques gagnent des milliards avec les vaccins COVID et rassurent les investisseurs en leur disant que des plans sont en cours pour les rappels et les injections annuelles, les PDG de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson and Johnson (J&J) empochent des millions grâce à des rémunérations massives et à des ventes d’actions douteuses.

Dans ses notes hebdomadaires aux investisseurs le mois dernier, l’analyste Ronny Gal de Bernstein a présenté des estimations de revenus choquantes pour les vaccins ARNm de Pfizer et Moderna

– 24 milliards de dollars de revenus pour Pfizer contre 14 milliards pour Moderna.

D’ici le quatrième trimestre, Gal et son équipe prévoient que les revenus des vaccins COVID à l’échelle de l’industrie atteindront plus de 18 milliards de dollars par trimestre.

Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna représenteront environ 11 milliards de dollars de ce montant, le reste étant réparti à parts égales entre J&J, AstraZeneca et Novavax, rapporte Fierce Pharma.

Le rapport sur les revenus du premier trimestre de Pfizer, publié le 4 mai, indique que 3,5 milliards de dollars de revenus ont été générés au cours des trois premiers mois de l’année par le vaccin COVID de la société, ce qui en fait la principale source de revenus de Pfizer.

La société Pfizer prévoit désormais des revenus de 26 milliards de dollars pour son vaccin COVID, alors que son estimation précédente était de 15 milliards de dollars.

Selon un rapport publié en février par Accountable.US

  • une organisation non partisane à but non lucratif de défense et de surveillance de la corruption publique – les dirigeants de cinq entreprises pharmaceutiques, dont Moderna, Pfizer, J&J, Emergent Biosolutions (chargée de fabriquer le vaccin de J&J) et Novavax, ont gagné 250 millions de dollars en vendant leurs actions au cours des six premiers mois de l’opération « Warp Speed ».

Selon les documents déposés par Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, de début septembre au 15 novembre 2020, les cadres et les directeurs de Pfizer, Moderna, Novavax et Emergent, qui ont reçu un financement gouvernemental pour le vaccin COVID, ont effectué des transactions boursières évaluées à un bénéfice net de plus de 105 millions de dollars…

Poursuivez la lecture sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Je vous invite à vous abonner à ma chaîne Odysee et à mon canal Telegram.