Fédération Galactique : Transmission du Seigneur Sananda

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA ! Une fois de plus, je suis reconnaissante d’être ici et de communiquer avec vous d’une manière simple et extrêmement multiplicatrice. Le moment présent est composé de nombreuses choses qui se produisent en même temps.

C’est une période de surprises agréables et d’autres moins agréables. Beaucoup de changements, beaucoup de choses sont apportées dans votre vie que vous n’auriez jamais pu imaginer. Beaucoup d’entre vous ont de nombreuses expériences, très intéressantes et d’autres moins.

Le voyage de chaque âme écrit exactement ce que vous vivez aujourd’hui. C’est comme si tout ce que votre âme a à transformer, tout ce que votre âme a à apprendre, était appliqué en un seul instant, et non plus sur plusieurs incarnations.

Toutes les leçons sont présentées dans cette incarnation. Beaucoup n’en sont pas conscients et laissent passer les leçons parce qu’ils croient qu’il est encore temps, qu’il y a encore beaucoup de temps pour se corriger, pour s’améliorer en tant que personne et en tant qu’âme.

Mais Je vous dis que le temps est court, la période que vous avez encore pour corriger beaucoup de choses est petite. Il n’y a plus d’incarnations, plus une douzaine d’années ou plus à vivre. Le temps est compté. Donc c’est le moment où chaque minute, pas chaque jour, c’est chaque minute, vous essayez de changer, de vous préparer, de vous analyser pour qu’au moins vous arrêtiez de créer de nouveaux problèmes.

Lorsque vous restez en équilibre, lorsque vous parvenez à rester dans les lignes qui sont nécessaires à la cinquième dimension, vous commencez à ne vous soucier que de ce qui vient du passé ; parce que chaque minute quelque chose vient, mais avec la certitude que vous ne générerez rien dans le futur.

Si vous ne vous en souciez pas, si vous continuez à faire les mêmes erreurs, si vous continuez à vous dérégler, si vous en êtes conscient, alors vous semez maintenant et bientôt vous récolterez. C’est donc là que beaucoup réalisent qu’ils ne sont pas déséquilibrés. Que vous allez, allez, allez, et puis soudainement vous glissez et êtes de retour.

C’est exactement pour cela que vous répétez les mêmes erreurs encore et encore. Vous savez que vous faites des erreurs, vous savez ce que sont les erreurs, mais vous ne pouvez pas vous empêcher de refaire la même erreur. Donc, dans la suite du parcours, vous devez gérer tout ce qui vient du passé et ce qui vous provoque aujourd’hui. Parce que tout revient très vite.

Donc l’attention doit être ; toujours l’attention, être immense dans chaque minute, dans chaque pensée, dans chaque mot, dans chaque action. Il ne s’agit pas de dire : « Je serai meilleur demain, je serai meilleur un jour. » Non, il n’y a plus de place pour cela. Vous devez vous améliorer ici et maintenant, reconnaître l’erreur et éviter de la répéter, afin que votre chemin donne l’impression que vous avancez.

Et je peux même dire que ceux qui ont l’impression de ne pas avancer ne le font pas vraiment ; c’est exactement ce qu’ils font. C’est comme si vous aviez parcouru une bonne partie de la route et que, soudain, vous glissiez et deviez faire tout le chemin en arrière et recommencer le parcours.

La grande majorité est comme ça. Je dois vous avertir : plus vous vous rapprochez de la cinquième dimension, plus les choses s’accélèrent et plus tout doit être transformé et changé. Ne comprenez pas que plus vous vous rapprochez, plus c’est facile ; c’est tout le contraire. Plus vous vous rapprochez de la cinquième dimension, plus tout doit être travaillé.

Parce que plus vous vous rapprochez, plus vous réduisez le temps dont vous disposez pour tout faire. Donc les choses commencent à se présenter devant vous beaucoup plus rapidement. C’est pourquoi vous avez l’impression que ça va et vient. Et c’est exactement ce qui se passe. Vous partez, vous n’arrivez pas à tout transformer et vous revenez.

Mais d’un autre côté, je dois vous dire que c’est le cas ; il n’y a pas d’autre moyen. Il y aura toujours beaucoup d’entre vous qui avanceront et beaucoup d’entre vous qui reviendront. Mais je peux vous dire que vous n’avez pas arrêté de marcher.

Entre le moment où vous vous êtes arrêtés et celui où vous avez commencé à glisser, il y a toujours un solde positif. Finalement, vous avez donc marché un peu, même si ce n’était qu’un seul pas. Mais tout dépend de la façon dont vous faites face à tout ce qui se présente, à chaque moment inconfortable, à chaque réaction désagréable de l’autre.

Comment faites-vous face à tout cela ?

Toujours en colère, toujours découragé, toujours sans amour ? Ou comprenez-vous que tout ceci est un test, un test pour voir si vous avez appris cette leçon. Il faut alors qu’elle revienne une fois de plus pour que vous lui démontriez : Oui, j’ai appris !  » Et cela se termine de façon définitive.

Donc, les tests reviennent sans cesse, et comme vous n’avez pas encore appris efficacement à ne pas répéter l’erreur, vous revenez, vous glissez sur le chemin du retour. Mais cela ne peut et ne doit pas être une raison de se décourager ; tout est apprentissage.

Vous devez donc faire une pause, comprendre, parler à votre moi supérieur à chaque moment, à chaque étape où vous vous rendez compte que vous avez encore trébuché : « Comment puis-je me débarrasser de cela ? Que dois-je faire pour me débarrasser de cette leçon ? »

Et soyez sûr que votre moi supérieur vous répondra ; que ce soit avec des mots, que ce soit avec des pensées, que ce soit avec quelque chose que vous verrez ; soyez conscient, car vous aurez une réponse. Ne vous considérez pas comme incapables, jamais, à aucun moment.

Les leçons sont difficiles, et je peux vous dire que les leçons vous sont présentées par ordre de facilité d’apprentissage. D’abord, la chose la plus facile pour que vous puissiez y aller. Puis vous arrivez à la… comme vous diriez dans vos jeux, la partie difficile du voyage.

Pour l’instant, les leçons les plus difficiles arrivent, celles où vous devez vraiment vous convertir avec un seul sentiment : l’amour. C’est là que se trouve la leçon la plus difficile, celle d’écouter, de transmettre, de voir et de n’avoir aucune autre émotion que l’amour.

C’est pour cela que tu glisses autant, parce que les leçons sont d’un niveau difficile, ce n’est pas facile de les traverser. Mais je ne dis pas que tu n’en as pas la capacité, tu en as beaucoup. Alors demandez de l’aide, parlez à votre moi supérieur, demandez de l’aide à vos maîtres. Vous oubliez vos maîtres.

Ce sont eux qui sont à vos côtés et qui observent tout. Et lorsque vous parlez à vos maîtres, vous n’expliquez pas la situation. Beaucoup d’entre vous le font, expliquant la situation minute par minute comme si vous n’étiez pas là et que vous voyiez tout. De cette façon, vous leur dites :  » Regardez, je suis passé par là et vous n’avez rien vu « .

Vous convenez qu’ils sont loin et pas proches de vous. Donc, lorsque vous êtes dans le pétrin, demandez simplement : « Que dois-je faire pour m’en sortir ? ». Car vos maîtres savent ce que vous vivez. Ils ne dorment pas et ils ne sont pas loin de vous, ils sont tous avec chacun de vous.

Alors demandez simplement : « Que dois-je faire pour mettre fin à cette leçon, comment puis-je l’empêcher de revenir ? » Et attendez la réponse, je vous assure que vous l’aurez. Alors ne vous découragez pas, ne pensez pas que le voyage ne vous mènera pas à la cinquième dimension.

Car c’est justement la proximité de la cinquième dimension qui vous fait passer par tout cela, par tant d’expériences difficiles à transmuter, à vivre. Tu as des difficultés ? Demande de l’aide. C’est ce que vous devez faire. Et les maîtres se rapprochent de plus en plus de toi, juste pour cela.

Mais ils ne peuvent rien faire si vous ne le demandez pas ; vous oubliez cela. Vous pensez que tous ceux qui vous entourent ont le devoir de vous porter afin d’éviter toutes sortes de problèmes. Je vous le répète : si c’était le cas, l’âme ne se développerait pas. Vous avez donc cette terrible habitude de rejeter la responsabilité de vos actes sur les autres.

Ne faites pas cela à vos maîtres, car ils n’agissent pas ainsi, ils agissent seulement quand vous le leur demandez. Bien sûr, il existe une protection, mais seulement jusqu’à une certaine limite. Les problèmes ne sont jamais résolus. Vous devez leur demander de l’aide, puis ils agissent.

Et vous oubliez souvent que vous essayez de résoudre les choses vous-même. Et que se passe-t-il alors ? Le gros dérapage parce que vous n’arrivez pas à résoudre le problème tout seul. Il n’y a pas de honte, il n’y a pas d’infériorité à demander de l’aide à ses maîtres ; ce sont eux qui peuvent vous aider, pas l’autre, pas un autre être humain.

Chacun a sa propre façon d’aborder un problème. Ainsi, si vous demandez de l’aide à une autre personne, elle vous la donnera de son point de vue. Est-ce que cela sera bon pour vous ? Alors arrêtez de faire reposer la solution de vos problèmes sur les épaules de l’autre. Vos maîtres, oui, vous pouvez leur demander de l’aide.

Mais pas en leur demandant de résoudre le problème, car eux non plus ne le feront pas. Il s’agit de leur demander de vous aider à trouver la sortie, à trouver le moyen de vous en débarrasser ; vous pouvez le faire. Donc, cela devient de plus en plus difficile, surtout pour votre purification dans la cinquième dimension.

Ne vous plaignez pas, ne pensez pas que c’est injuste. Vous pensez que vous avez tout transmuté, mais je vous dis qu’il y a beaucoup de choses lourdes à venir. Vous transmutez ce que vous avez la capacité de faire en ce moment. On ne présente à personne une leçon extrêmement difficile à moins qu’il n’ait la capacité de la traverser ; ce serait inoffensif de notre part.

Si vous traversez des choses difficiles, c’est parce que vous êtes déjà arrivés au front. Et maintenant vous êtes pleinement habilités, pleinement capables de comprendre comment résoudre chacune d’entre elles. Ne pensez donc pas que vous serez puni pour quoi que ce soit.

Vous ne recevez que le fardeau le plus lourd. Car maintenant, seulement maintenant, vous avez les prémisses pour savoir comment passer à travers chacune d’elles.

Band Schieb


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR