Cogiito.com : Les vaccins anti-COVID contiennent-ils des nanoparticules qui s’auto-assemblent pour construire un « système d’exploitation » de biocircuit qui contrôle vos humeurs et vos pensées

Le podcast Situation Update d’aujourd’hui couvre un grand nombre de nouvelles de dernière minute sur les événements mondiaux, notamment :

  • La pénurie de céréales en Chine et la tentative de dissimulation de la famine.
  • Espionnage – un espion chinois de haut niveau divulgue des informations sur des fonctionnaires américains corrompus.
  • La NSA semble avoir déclaré la guerre au FBI alors qu’une « guerre civile » éclate dans le marais de l’État profond.
  • Un garçon de 13 ans meurt trois jours après avoir reçu sa deuxième injection de COVID ; les masses commencent à s’éveiller aux dangers des vaccins.
  • American Airlines annule des centaines de vols par jour alors que la pénurie de pilotes de 737 s’aggrave… est-ce le vaccin ?

Les médecins américains souffrent d’une transe d’ « hypnose de masse », avertit le Dr Peter McCullogh.

En outre, la dernière partie du podcast évoque la possibilité qu’au moins certains vaccins covid contiennent une technologie exotique qui, une fois injectée dans le corps, active un processus d’auto-assemblage pour construire une interface de biocircuit à partir d’éléments provenant du sang de la victime.

Bien que cela ressemble à de la science-fiction, il semble que nous vivions dans un scénario dystopique de science-fiction avec des armes biologiques, une technologie de « magnétofection » à nanoparticules magnétiques, une surveillance orwellienne et une propagande gouvernementale tous azimuts pour contraindre tout le monde à recevoir une injection de protéines à pic de dépeuplement. (Alors ne me dites pas qu’une quelconque théorie du complot est « là dans l’air ambiant ». Nous sommes en 2021. L’extermination de la dépopulation mondiale est en cours. Toute notre réalité est maintenant « ailleurs »).

En outre, la société Moderna décrit ouvertement leurs injections de vaccins comme l’installation d’un  » système d’exploitation « , ce qui, par définition, signifie une plate-forme pour recevoir des commandes ou des instructions supplémentaires à exécuter. Comment ces commandes sont-elles reçues ? Par des ondes électromagnétiques externes ?

Le Dr Peter McCullogh a décrit les médecins promoteurs de vaccins comme étant dans une sorte de transe contrôlée par l’esprit. Ses mots exacts, tirés d’une interview récente : (c’est nous qui soulignons)

Ce que nous avons appris avec le temps, c’est que nous ne pouvions plus communiquer avec les agences gouvernementales. En fait, nous ne pouvions plus communiquer avec nos collègues propagandistes des grands centres médicaux, qui semblent tous être sous le charme, presque comme s’ils avaient été hypnotisés…

De bons médecins font des choses impensables comme injecter aux femmes enceintes de l’ARN messager biologiquement actif qui produit cette protéine de pointe pathogène. Je pense que lorsque ces médecins se réveilleront de leur transe, ils seront choqués de penser à ce qu’ils ont fait aux gens…

Voici la vidéo où il déclare cela, veuillez cliquer sur ce lien : https://www.brighteon.com/58437760-a8fa-4872-9ad9-0bbba33e5a95

Et s’il ne s’agissait pas d’un sort ou d’une transe mais plutôt d’un bio-circuit auto-assemblé et intégré qui a pris le contrôle de leur neurologie ?

Et si certains vaccins étaient de simples injections d’armes biologiques à base de protéines de pointe, mais que d’autres vaccins étaient conçus pour placer les gens dans une sorte de « transe » où des éléments de leur neurologie sont contrôlés par des signaux et des commandes externes ?

N’oubliez jamais cette recherche publiée : Administration d’un vaccin ADN par des nanoparticules superparamagnétiques. (lien PubMed) qui explique :

L’efficacité de la délivrance des vaccins à ADN est souvent relativement faible par rapport aux vaccins protéiques. L’utilisation de nanoparticules d’oxyde de fer superparamagnétiques (SPIONs) pour délivrer des gènes par magnétofection est prometteuse pour améliorer l’efficacité de la délivrance des gènes à la fois in vitro et in vivo.

Cette même étude révèle que les deux seuls éléments nécessaires à la création de « SPIONS » (nanoparticules magnétiques) sont le fer et l’oxygène, tous deux présents dans le sang humain :

Nous décrivons la production de SPIONs à base de Fe3O4 avec des valeurs d’aimantation élevées (70 emu/g) sous 15 kOe du champ magnétique appliqué à température ambiante… La polyéthylèneimine a été choisie pour modifier la surface des SPIONs afin de faciliter l’acheminement de l’ADN plasmidique dans les cellules de mammifères en raison de l’important pouvoir tampon du polymère grâce à l’effet « éponge à protons ».

L’article complet sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR