Cogiito.com : Le taux de mortalité dû au variant Delta est 8 fois plus élevé chez les personnes « entièrement vaccinées ».

La dernière affirmation en date est que le variant « Delta » du coronavirus de Wuhan (Covid-19) se « répand comme une traînée de poudre » et que les personnes les plus touchées sont celles qui ont déjà reçu des « vaccins ».

Selon les dernières données, les personnes qui ont reçu un ou deux vaccins contre la grippe Wuhan sont jusqu’à huit fois plus susceptibles d’être testées « positives » ou de devoir être hospitalisées.

Une analyse statistique préliminaire a révélé que les taux d’hospitalisation et la mortalité absolue dus à la variante Delta sont nettement plus élevés chez les « vaccinés » que chez les non-vaccinés.

Les chiffres montrent que parmi les patients dont le test est positif pour le variant Delta, le taux de mortalité de ceux qui sont « entièrement vaccinés », c’est-à-dire qui ont reçu les deux doses d’une injection d’ARNm, est près de huit fois plus élevé.

Cela correspond à une recherche similaire menée par Public Health England, qui a déterminé que les personnes vaccinées ont 600 % plus de risques de mourir du variant Delta que les personnes non vaccinées.

En Angleterre, les données montrent clairement que les personnes ayant reçu une injection sont responsables de la propagation de Delta. Et plus il y a de personnes qui se font vacciner, plus Delta se propage.

« Le taux d’infection par la variante Delta des personnes ayant reçu au moins [une] dose de vaccin est inférieur à celui des personnes entièrement vaccinées, mais supérieur à celui des personnes non vaccinées », rapporte Gnews.

La science déclare : Faites-vous vacciner et vous aurez plus de chances de mourir.

Au mieux, se faire injecter conduit au même résultat que ne pas se faire injecter. Au pire – et c’est ce que suggèrent les données – vous avez plus de chances de mourir si vous vous faites piquer pour le virus chinois.

Alors pourquoi le faire ? Beaucoup de gens diraient probablement qu’ils veulent simplement « faire leur part », mais de quelle part s’agit-il ? Celle de mourir ? Parce que les seules personnes qui semblent tomber violemment malades après avoir été exposées au Delta ou à toute autre variant présumé sont celles qui ont obéi au gouvernement et se sont fait injecter.

« On se demande pourquoi les politiciens continuent de pousser tout le monde à se faire vacciner, étant donné que les risques de décès ne sont pas trop différents de toute façon », c’est ainsi que le dit Gnews.

« Il convient également de mentionner que, comparé au taux d’hospitalisation et au taux d’infection, le taux de mortalité est considéré comme plus précis, car pour les données relatives aux infections, une personne peut choisir de ne pas se faire tester et il peut y avoir des résultats faussement positifs ou faussement négatifs. Et pour les données relatives à l’hospitalisation, une personne peut choisir de ne pas aller à l’hôpital et de rester à la maison. Cependant, il est impossible de choisir de ne pas mourir pour quiconque, c’est pourquoi les données sur la mortalité sont généralement plus précises. »

Au fil du temps, il devient de plus en plus clair que se faire injecter est tout simplement stupide. Il est vrai que les injections ne préviennent pas l’infection, ni sa propagation, alors à quoi servent-elles ?

La seule affirmation de l’establishment médical concernant les injections est qu’elles pourraient réduire le risque de tomber gravement malade et d’être hospitalisé après un test positif. Les dernières données montrent cependant que même cela est faux.

Cette analyse suggère au moins que le gouvernement britannique a pu sélectionner les résultats qui correspondent à l’argument du « vaccinez-vous » et a choisi de ne pas présenter l’ensemble du tableau dans l’article mentionné dans son reportage », conclut M. Gnews…

L’article complet sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR