Cogiito.com : Nanocomposites graphène/polymères : rôle de la viscoélasticité, mise en oeuvre par assemblage forcé, et étude de l’interface

Source : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01138100/ – Résumé : Le graphène est une nanoparticule bidimensionnelle d’épaisseur atomique présentant des propriétés uniques, qu’elles soient mécaniques, électriques ou thermiques.

Ceci ajouté à une faible densité et une très grande surface spécifique, fait que l’ajout de graphène et de nanoparticules dérivées (oxyde de graphène, graphite exofilé) pour renforcer des matrices polymères est devenu un sujet d’études d’intérêt majeur dans le domaine des nanocomposites.

Cependant, l’influence de la variation de la viscoélasticité de la matrice due à l’ajout de graphène ainsi que la mécanique interfaciale reste aujourd’hui peu étudiée. De plus, il n’existe aujourd’hui pas de procédé permettant d’obtenir des nanocomposites présentant du graphène dans le plan orienté dans une matrice polymère afin de réaliser un renforcement à deux dimensions.

Ce travail de thèse est composé principalement de trois projets portant sur ces problèmes.La première partie de ce travail se concentre sur la façon d’utiliser l’approche micromécanique viscoélastiques pour soustraire l’effet de changement de Tg pour corriger la rigidité apparente de nanocomposites d’oxyde de graphène.

On a ainsi trouvé que l’oxyde de graphène rigidifie « indirectement » les matrices polymères en augmentant de manière significative la Tg de la matrice, ce qui modifie largement la viscoélasticité du matériau. Le mécanisme de renforcement est ainsi largement causé par cet effet plutôt que du fait de la rigidité de l’oxyde de graphène lui-même.

La deuxième partie se concentre sur l’utilisation d’un procédé de mise en œuvre innovant, la coextrusion multinanocouches, ou assemblage forcé, pour créer des films nanocomposites constitués de couches alternées de polymères et de polymères chargés de nanoplaquettes de graphène orientées. Cette orientation est induite par le nanoconfinement imposé par le procédé.

La morphologie des couches (35 ~ 40 nm d’épaisseur) contenant du graphène orienté a été étudiée par microscopie électronique. Les propriétés mécaniques des matériaux ont été déterminées et le renforcement bidimensionnel a pu être corrélé à une orientation (imparfaite) des nanoplaquettes de graphène dans les films stratifiés.

La troisième partie se concentre sur l’utilisation de la méthode de l’inflation de nano-bulle pour obtenir les réponses mécaniques d’un « nano-sandwich » (nanofilm de polymère / feuille de graphène / nanofilm de polymère). Aux petites déformations, des renforts mécaniques significatifs ont été observées pour le système PEMA / graphène, tant à l’état caoutchouteux qu’à l’état vitreux.

Les mécanismes d’interface entre le graphène et les polymères ont été étudiés et un glissement interfacial a été observé…

L’article complet sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR