Cogiito – les médecins et la tyrannie des vaccins

Blaise Edwards : Je me retrouve dans la position où je dois utiliser un pseudonyme par peur de représailles. Ces jours touchent peut-être rapidement à leur fin, car les hôpitaux refusent en toute impunité les demandes d’exemption de vaccin. Je serai probablement bientôt à la porte, sans rien à perdre.

Même si je survis à ce tour, si la « pandémie » continue, je ne tarderai pas à être mis à l’écart comme une boîte de spam.

Les médecins doivent être appelés.  

Dès le début de la pandémie, c’était comme une hypnose de masse ou un oubli de tout ce que nous avions appris à la faculté de médecine. La connaissance du système immunitaire a été mise de côté et remplacée par les diktats du gouvernement. L’idée d’un traitement ambulatoire précoce avec des médicaments « hors AMM » qui pourraient moduler le système immunitaire était interdite. 

Nous avons essentiellement dit aux patients qu’ils devaient rentrer chez eux et attendre d’être suffisamment malades pour être hospitalisés, puis le traitement commencerait. 

Imaginez dire à tous les diabétiques qu’il n’y a pas de metformine, de glucophage ou d’insuline. Attendrions-nous vraiment que les patients soient en acidocétose diabétique, puis les traiterions-nous uniquement à l’hôpital ? Il s’agit d’une malversation médicale à grande échelle.

Nous, médecins, avons abandonné notre formation et notre réflexion médicale raisonnable. Les raisons sont multiples.  

D’abord, c’était la solution de facilité. Deuxièmement, beaucoup d’entre nous ont un emploi et craignent des représailles. 

Troisièmement, malgré ce que le public pense, nous, les médecins, ne sommes pas des leaders audacieux, nous avons tendance à être des moutons et avons peur qu’une institution entière nous ostracise ou nos collègues nous prennent pour des fous.

Alors que nous arrivions au stade du déploiement du vaccin, les médecins n’utilisaient pas la méthode scientifique, remettant en question et contestant les hypothèses dominantes. Ils ont gardé la tête baissée, fermé des cliniques, se sont convertis à la télémédecine et n’ont poussé que le jab.

J’ai eu des conversations avec des médecins qui sont censés être des experts en virologie et en immunologie niant l’immunité durable d’une infection naturelle.

Conversations sur  l’immunité naturelle :

“J’ai des anticorps.”

“Mais ils vont s’affaiblir.”

“Mais j’ai des cellules de mémoire.”

Regard abasourdi.

Vraiment, sont-ce les dirigeants que nous voulons ?

Autres conversations sur la  sécurité des vaccins :

« Le vaccin est sûr. »

« Non, nous aurions fermé tout procès dans le passé après même 100 décès. »

“C’est plus grave.”

“Mais le taux de survie est d’environ 99,6%.”

“Ça tue des gens.”

« Le vaccin aussi »

“Vous ne pouvez pas croire VAERS.”

“Il a été mis en place pour aider à protéger le public, et si quoi que ce soit, il sous-déclare les effets secondaires.”

« Vous êtes un théoricien du complot. »

Ou des conversations sur le  traitement précoce

“Vous devez vous faire vacciner, c’est le seul traitement “prouvé”, il n’y a pas d’autres traitements.”

« Vraiment, l’ivermectine a éradiqué le COVID en Inde, dans certaines parties du Mexique, au Japon… »

“C’est un vermifuge pour chevaux.”

“Il a remporté un prix Nobel de médecine, est un médicament essentiel de l’OMS et existe depuis des décennies avec un excellent profil d’innocuité.”

“Non, seul le vaccin fonctionne.”

“Mais c’est raté”

“Vous êtes un négationniste et un théoricien du complot.”

“Soupir….”

Dernièrement, il s’agissait de faire piquer 100 % de la population.  

Pour quelle raison? Je ne suis pas sûr, et certaines des théories les plus détaillées et étudiées me font peur. Je frissonne en y pensant. Mais les héros de l’année dernière sont qualifiés d’égoïstes et de méchants pour ne pas avoir pris le vaccin. Les systèmes hospitaliers ont abandonné la santé de leur communauté et ignoré les traitements ambulatoires précoces réussis au profit d’énormes subventions gouvernementales pour les traitements hospitaliers et les soins intensifs. Le succès de ces traitements n’a pas été grand, mais c’est un autre article. Maintenant, nous avons les mêmes systèmes hospitaliers qui tournent le dos à leurs propres employés. Fondamentalement, les prestataires de santé ont le choix, se faire vacciner ou se faire licencier. Comment cela aide-t-il?  

Les vaxxed et unvaxxed peuvent propager le virus, donc cela n’aide personne. Cela aide seulement l’hôpital à obtenir plus d’argent du gouvernement en respectant les quotas.

Pour ma part, je me souviendrai que lorsque nous faisions face à une véritable crise, les hôpitaux et de nombreux médecins ont préféré l’argent et le profit au meilleur intérêt de leur propre communauté. Il est peut-être temps que les groupes de médecins se remettent à gérer leurs propres cliniques et hôpitaux. Avant, nous avions un code d’éthique. Nous avions l’habitude de donner la priorité aux patients. Plus maintenant.

Quant aux médecins, ceux qui suivent aveuglément les décrets du gouvernement sont coupables d’une atrocité morale.  

Intimider et ridiculiser les patients qui ont choisi de s’abstenir de cette thérapie encore expérimentale est une abomination. 

Vous direz que ce n’est plus expérimental, ce à quoi je dirais que ce n’est pas parce que le gouvernement a enfreint ses propres règles en matière d’approbation que cela le rend légal ou juste. 

Les patients ont des convictions sincères pour faire leur choix. Respectez leurs pensées. Criez-vous autant sur les fumeurs, les buveurs, les fornicateurs, les toxicomanes, etc. Non, je ne pense pas. Je pense que vous avez choisi de vous intégrer parce que cela vous donne un sentiment de droiture.

Et aller jusqu’à encourager la vaccination chez les enfants et les femmes enceintes, c’est fou.  

Il y a du sang sur les mains de tout médecin qui fait cela. Avec les enfants, il n’y a aucun avantage au vaccin, seulement un mal. 

Ils se serviraient mieux eux-mêmes et la société avec une immunité naturelle. Le vaccin n’a pas été étudié sur les femmes et leurs bébés. Il s’agit d’une grossesse de catégorie X (inconnue) mais poussée en gros sur ces femmes pauvres sans études adéquates. 

Honte à vous, médecins qui faites cela. 

J’aurais certainement beaucoup de choses à répondre lorsque je rencontrerais mon créateur, mais c’est à un autre niveau.

Je supplie les médecins de revenir à l’essentiel, de se souvenir de toute l’épidémiologie et de l’immunologie qui nous ont agacés jusqu’aux larmes à la Faculté. Enquêter sur la vraie littérature et prendre position. La société a besoin que nous le fassions.  

Même si vous avez été vacciné, aidez ceux qui se battent pour leur vie. 

Levez-vous contre cette tyrannie vaccinale forcée. Soutenez ceux qui ont des raisons légitimes de refuser le vaccin. Si vous ne vous levez pas maintenant, qui vous défendra lorsque vous serez confronté à votre choix d’un autre rappel ou de la légitimité de votre emploi ?

L’article original sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR

1 Comment

  1. Bonjour, j’ai moi même du diabète type 2 et je n’ai plus de metformine n’y d’atorvastatine, actuellement en Suisse et ne pouvant me déplacer en France pour un rdv chez mon médecin et m’en procurer , je cherche une solution !
    Merci de m’avoir lu

Les commentaires sont fermés.