Cogiito – Courrier des lecteurs : le vaccin ARNm et la condition d’être humain

Monsieur, merci pour votre courage et dévouement à l’humanité. Est-il vrai que les personnes injectées perdent ou perdraient, si les événements s’aggravaient encore, leur statut d’être humain d’un point de vue juridique ?

Que parce que le “vaccin” aurait modifié leur génétique, ils ne seraient plus considérés comme des êtres humains à part entière d’un point de vue juridique mais comme des sujets d’expérimentation, des cobayes et que de ce fait même ils appartiendraient au labo qui les a traités ?

Serait-il aussi exact que les codes qui apparaissent sur les écrans parfois près de ces gens soient des numéros de brevet ?  

Si cela était vrai alors il faudrait sonner l’alerte car cela serait un ABUS DE DROIT EXTRAORDINAIRE ! Ce risque existe t-il, selon vous ?

Peut-être jugerez vous ma demande pertinente et l’évoquerez-vous dans l’une de vos prochaines diffusions, c’est dans ce but que je vous ai écrit. J’ajoute que si cette menace existe à un quelconque niveau de potentialité que cela soit, elle serait sans doute  à même, par sa révélation,  d’enfin faire accepter aux moins ouverts de nos compagnons humains une autre information que celle diffusée par les mass medias, ce qui serait avantageux pour la cause de la défense de l’humanité dans laquelle nous sommes engagés.

Merci vivement de votre attention.

Sylvie

Monsieur,
(Je me permets de vous joindre ici de nouveau mais vous me dites si j abuse !)

Je pense à ce qu’a osé dire véran (il se passera de la majuscule!), qu’il n ‘y a “pas de décès avérés liés au vaccin” (il me semble que ce sont ses propos et qui insultent les Français en même temps que les données chiffrées).

Mais peut-être est-ce vrai selon eux, qu’il n’y a pas eu de décès, selon leur logique bizarre.

Car il me semble qu’ils sont toujours en règle avec leurs règles et qui hélas ne sont décidément plus les nôtres, celles de (feu ?)  la République Française  (mais quelles sont-elles ?).

En effet, s’ils considèrent que les injectés ne sont plus des êtres humains mais plutôt des sortes de” nouveautés non “catégorisables” au rang des êtres vivants ” parce que leur génome aurait été modifié (mais cela est-il le cas ?) alors ils restent logiques avec eux-mêmes lorsqu’ils disent qu’il n y a pas de décès…

Je sais que je vais loin dans ma supposition et qu’elle est sûrement erronée.

Je l’espère bien, d’ailleurs ! Mais ce sont des sortes de fous, donc il faut peut-être aller jusque là pour les suivre dans leurs cogitations surnaturelles, dans leur monde surréaliste et dans lequel ils veulent nous emmener… Sortons de l’enfer psychiatrique qu’ils veulent refermer sur nous !
Merci.

Sylvie

L’article original sur :

Cliquez sur l’image ou sur le lien au-dessus !

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR