Le MSM veut une Amérique sans médias indépendants

Les tentatives continues des MSM de qualifier les médias indépendants et conservateurs de théoriciens de la « conspiration », en martelant ce message chaque jour dans leurs gros titres. Leur attitude implique toujours que si les médias de l’establishment libéral n’ont pas « confirmé » la nouvelle, ce n’est pas vraiment une nouvelle.

Puis ils ignorent le sujet sur lequel un média indépendant fait un reportage, jusqu’au moment où ils s’allient tous pour attaquer la cible spécifique, en prétendant que l’information est « fausse ». Des mois plus tard, les MSM « découvrent » l’histoire et en parlent comme s’ils venaient de faire du vrai journalisme.

Laver. Rincer. Répéter.

Dans certains cas, les animateurs libéraux sont tellement sourds et prétentieux qu’ils disent tout haut la partie silencieuse, comme si c’était leur « travail » de « contrôler » ce que « les gens pensent ». Flashback de Mika Brzezinski déclarant en direct à la télévision que le travail des MSM est de contrôler exactement ce que les gens pensent :

Voir bas de page pour traduire.

Mika Brzezinski est la fille du conseiller d’Obama et cofondateur de la Commission Trillatérale, Zbigniew Brzezinski, un initié mondialiste du Nouvel Ordre Mondial, qui a déclaré juste avant de mourir : « Il est infiniment plus facile de tuer que de contrôler un million de personnes ».

N’oubliez jamais qu’elle a dit ça en direct à la télévision…

J’aime l’utiliser périodiquement pour ceux qui ne l’ont jamais vu. Chaque Américain devrait voir ce court clip pour comprendre le niveau de mépris que les MSM ont pour nous tous.

Ce n’est qu’une des raisons pour lesquelles il est si audacieux et flagrant que dans le projet de loi de réconciliation des Démocrates qui se fraie un chemin au Congrès, il y a une main tendue, c’est-à-dire un renflouement, pour les médias, sous couvert d’aider les « journalistes locaux », mais en fait d’autres grands médias feraient partie du renflouement.

Via Americans for Tax Reform :

À la page 1957 du projet de loi de plus de 2000 pages, l’article 138516 créerait un crédit d’impôt pour les organisations de presse, y compris les journaux et les diffuseurs tels que la radio et la télévision :

« Le nombre de journalistes d’informations locales qui peut être pris en compte au titre du paragraphe (a) en ce qui concerne tout employeur de journalistes d’informations locales éligible pour tout trimestre civil ne doit pas dépasser 1 500. »

L’Institut Poynter s’est vanté aujourd’hui que cette aumône fiscale bénéficierait aux « diffuseurs, publics et commerciaux » en plus des journaux.

Il semble que NPR et PBS seront tous deux éligibles pour recevoir cet avantage fiscal spécial. Le projet de loi mentionne spécifiquement que le crédit ne doit pas être appliqué au « gouvernement des États-Unis, au gouvernement d’un État ou d’une subdivision politique de celui-ci, ou à toute agence ou instrumentalité de l’un des précédents » ; toutefois, il existe une exception pour les entités de radiodiffusion publique telles que définies dans le Communication Act de 1934. Ces entités de radiodiffusion publique sont définies comme suit

« la Société, tout titulaire d’une licence ou d’un permis d’une station de radiodiffusion publique, ou toute institution à but non lucratif engagée principalement dans la production, l’acquisition, la distribution ou la diffusion de programmes de télévision ou de radio éducatifs et culturels. »

Le groupe progressiste ProPublica, qui se livre à un trafic de fichiers personnels IRS volés de milliers d’Américains, semble également être éligible. Le projet de loi disqualifie les groupes 501(c) (4) mais permet aux groupes 501(c)(3) – comme ProPublica – d’être éligibles.

Il n’est peut-être pas surprenant que les démocrates favorisent ce projet de loi, car il est rempli de leur liste de souhaits socialistes et libéraux, y compris la protection des médias corrompus et libéraux.

Certains pourraient penser que c’est parce que Fox les écrase en termes d’audience, de nouveaux abonnés et offre un semblant d’équilibre en parlant au moins à des personnes qui ne sont pas toujours d’accord avec eux, contrairement à CNN, où les attaques sont presque quotidiennes.

Un article du vendredi 5 novembre illustre parfaitement la haine et les attaques actives contre Fox.

Patriot Purge est une émission spéciale de Tucker Carlson en plusieurs parties qui s’attaque aux mensonges du MSM et décrit les événements réels du 6 janvier 2021 que les démocrates et les médias libéraux continuent d’appeler une « insurrection ».

« Patriot Purge » est politiquement, historiquement et logiquement confus, mais son but n’est pas d’être logique, ni de résister à un examen critique. Le but est de convaincre les spectateurs que les insurgés sont des victimes et que le gouvernement est l’ennemi.

L’argument principal est que l’insurrection était une manifestation ordinaire, et que toute violence le 6 janvier n’a pas été fomentée par des partisans de Trump mais par des « agents provocateurs. » À divers moments de la série, l’insurrection est qualifiée de « pot de miel », de « faux drapeau » et de « coup monté », prétexte à la persécution politique des partisans de Trump. Carlson expose l’argument selon lequel ce sont des agents et des informateurs du FBI, qui, selon lui, sont également responsables du projet d’enlèvement de la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, qui ont attisé la violence le 6 janvier.

Ce n’est que la dernière attaque contre les médias conservateurs par un média MSM.

Un coup d’œil sur la page de recherche de CNN permet de trouver plus d’un millier d’articles contenant le nom de Carlson, et plus de 1 200 autres avec Hannity. Ce ne sont là que deux des animateurs des émissions de Fox News.

Comme il ne s’agit là que d’une série d’exemples, si nous revenons aux mois où les MSM ont réalisé qu’ils avaient perdu le contrôle de la narration, ainsi que leur contrôle et leur influence totaux sur la population, nous nous souvenons bien de la façon dont le Washington Post a contribué à attaquer les sites Web d’informations indépendants conservateurs en citant de soi-disant « experts » qui ont listé ANP et des centaines d’autres sites Web comme des diffuseurs de « propagande russe ».

Bien sûr, le Washington Post a ensuite fait marche arrière et a déclaré qu’il ne pouvait pas se porter garant de son « expert » qui nous avait tous qualifiés de propagande russe, mais ces corrections et éditions n’ont pas été vues par autant de personnes que les accusations initiales.

Leur note de l’éditeur a déclaré ce qui suit, longtemps après que l’histoire originale soit devenue virale :

Note de la rédaction : Le 24 novembre, le Washington Post a publié un article sur les travaux de quatre groupes de chercheurs qui ont examiné ce qu’ils considèrent comme des efforts de propagande russe visant à saper la démocratie et les intérêts américains. L’un d’entre eux est PropOrNot, un groupe qui insiste sur l’anonymat public, qui a publié un rapport identifiant plus de 200 sites Web qui, selon lui, ont sciemment ou involontairement publié ou fait écho à la propagande russe.

Un certain nombre de ces sites ont refusé de figurer sur la liste de PropOrNot, et certains d’entre eux, ainsi que d’autres ne figurant pas sur la liste, ont publiquement contesté la méthodologie et les conclusions du groupe. Le Post, qui n’a nommé aucun des sites, ne se porte pas garant de la validité des conclusions de PropOrNot concernant un média individuel, et l’article ne prétend pas le faire. Depuis la publication de l’article du Post, PropOrNot a retiré certains sites de sa liste.

Ils ne s’en portent pas garants, mais ils les ont initialement répertoriés comme « experts », et ont mis en avant le site Web lui-même qui répertoriait plus de 200 sites de médias indépendants.

Ce ne sont que quelques exemples qui illustrent la guerre que les MSM ont déclarée aux médias indépendants lorsqu’ils ont réalisé qu’ils n’étaient plus la seule source d’informations et que de plus en plus d’Américains faisaient leurs propres recherches, ne lisaient pas seulement le récit préféré et faisaient leurs propres déterminations.

Comment osent-ils ?

MSM : NOUS NE  » SOUTENONS  » PAS UN CAMP, PUIS NOUS NOUS PLAIGNONS DE LA VICTOIRE DU GOP EN VIRGINIE.

Les médias continuent de prétendre qu’ils ne prennent pas parti, qu’ils ne soutiennent pas un parti plutôt qu’un autre, malgré des données indiscutables indiquant que 90 % des dons politiques des médias sont allés aux démocrates en 2020.

Les journalistes et autres membres des médias ont donné au moins 110 000 dollars aux candidats et aux partis pour les prochaines élections, dont plus de 90 % sont allés aux démocrates, notamment, Joe Biden, le sénateur Bernie Sanders et la représentante Alexandria Ocasio Cortez, selon un nouveau rapport en profondeur.

« Des journalistes du New York Times, du Washington Post, du Boston Globe et du Houston Chronicle font partie des dizaines de reporters, rédacteurs et autres professionnels de l’information qui ont donné des dizaines de milliers de dollars à des candidats et des causes politiques », indique le rapport intitulé « Meet 39 journalists who made political contributions. Ils font partie des dizaines de personnes qui ont donné ensemble au moins 110 000 dollars, principalement à des démocrates de 2020, dont Biden, Bernie et AOC. »

Les preuves indiquent sans aucun doute que les MSM sont devenus plus des militants que des journalistes, et il serait négligent de ne pas souligner que les animateurs de Fox News que CNN continue d’attaquer sans relâche, sont des émissions d’opinion, et non les segments d’information réels.

Si cela ne suffit pas à montrer que les médias libéraux soutiennent majoritairement un camp, à savoir les démocrates libéraux, regardez la pitoyable compilation ci-dessous de « médias », alias activistes, se plaignant de la récente victoire du candidat républicain au poste de gouverneur, Glenn Youngkin, sur le candidat démocrate Terry McAuliffe, en Virginie.

Voir bas de page pour traduire.

EN FIN DE COMPTE – IMAGINEZ UNE AMERIQUE SANS MÉDIAS INDÉPENDANTS.

Les attaques contre les médias indépendants ont augmenté de façon exponentielle depuis 2016, et leur seul objectif semble être le discrédit, et la destruction pure et simple de tous les médias conservateurs et des sites web et opinions des médias indépendants.

Ils ne veulent pas de débat, ils veulent revenir à l’époque où ils contrôlaient les Américains en décidant quelles informations étaient importantes et lesquelles étaient ignorées.

Dans de nombreux cas, les médias indépendants ont forcé les médias libéraux à aborder un sujet, même si ce n’était que pour limiter les dégâts.

Un grand merci aux lecteurs des médias indépendants qui soutiennent leurs sites web favoris, que ce soit en lisant, en partageant, en envoyant des courriels, en commentant et en faisant des dons.

Sans les lecteurs, les MSM nous auraient déjà tous détruits dans leur quête de pouvoir.

Voir ci-dessous pour la traduction

Pour les sous-titres en français, cliquez dans les paramètres de la vidéo, sous-titres, anglais, encore sur sous-titres et choisir traduire automatiquement et enfin choisir français. C’est une traduction minimale qui vous permettra de comprendre l’essentiel.

Source : https://allnewspipeline.com/MSM_Wants_To_Go_Back_To_A_Time_Where_They_Controlled.php


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR