La police et l’armée autrichiennes refuseraient de mettre en œuvre la « dictature de la santé » et défileraient pour protester contre cette situation.

L’Autriche a été projetée au premier plan des médias cette semaine, alors qu’elle se transforme en ce qui est devenu un État policier enveloppé dans une crise humanitaire. La société autrichienne est divisée en deux : les citoyens sont séparés et discriminés selon qu’ils ont subi ou non un traitement médical.

Les vaccinés sont autorisés à jouir de leurs droits tandis que les non-vaccinés sont confinés chez eux, ne pouvant sortir qu’avec la permission de la classe dirigeante. À partir de lundi, l’Autriche a placé en confinement des millions de citoyens non entièrement vaccinés. Un tiers de la population entière est désormais confiné chez lui et ne peut sortir que dans des cas particuliers.

Comme on pouvait s’y attendre, le confinement des personnes vaccinées n’a pas permis de freiner l’augmentation du nombre de cas et le chancelier autrichien Alexander Schallenberg envisage maintenant un confinement de tout le pays – de tout le monde.

Naturellement, ce n’est pas Schallenberg et le reste de ses ministres du cabinet exécutif qui feront appliquer ces mesures de confinement et ces mandats. Ce sera la classe des exécutants – la police et l’armée – autrement connue sous le nom de « suiveurs d’ordre ».

Seuls les adeptes inconditionnels de l’ordre se sentiront résolus à secouer les citoyens, à exiger de voir leurs papiers et à les arrêter pour non-conformité. Seuls les suiveurs d’ordre inconditionnels peuvent dormir la nuit après une longue journée passée à appliquer de tels décrets tyranniques.

Après tout, ce ne sont pas les personnes maléfiques qui ont élaboré des plans pour un tel despotisme et une telle souffrance au cours de l’histoire qui l’ont réellement mis en œuvre. Ce sont leurs disciples inconditionnels – « je ne fais que mon travail ».

Le nouveau procès de Nuremberg 2021 : Mise à jour du Dr. Reiner Fuellmich (Le peuple n’acceptera pas ‘Je ne faisais que suivre les ordres’).

Heureusement pour le peuple autrichien, cependant, comme le rapporte le journal français Infodujour, toutes leurs forces de l’ordre ne sont pas composées de suiveurs d’ordres inconditionnels et beaucoup dans la police et l’armée refusent de suivre ces ordres.

« La police et l’armée refusent de contrôler le passeport santé au nom de la ‘liberté et de la dignité humaine’. Ils se joindront à une grande manifestation contre l’enfermement obligatoire le 20 novembre 2021 à Vienne », rapporte le journal.

Quelques jours après l’annonce par Schallenberg de la mise en isolement, le chef du Parti de la liberté (FPÖ), Herbert Kickl, a appelé à une « méga-manifestation » le 20 novembre à Vienne, et la police semble la soutenir, voire la rejoindre.

Dans une interview, Kickl explique que la méga-manifestation est « Pour la liberté, la dignité humaine et contre la division de la société par une politique corona irresponsable du gouvernement, qui fait de la population le bouc émissaire de leur échec. Tout le monde est invité à être présent, car tout le monde est directement ou indirectement affecté par cette folie. Face à cet immense défi auquel nous sommes tous confrontés, la vision du monde ne doit plus jouer de rôle. Avec cette démo, nous voulons être une plateforme pour tous ceux qui ne veulent plus rester assis et regarder. « 

Après le discours de l’ancien ministre de l’Intérieur, selon l’infoDujour,  » le président de l’Union des forces armées autrichiennes (FGÖ), Manfred Haidinger, lui a emboîté le pas et s’est joint à lui dans une lettre publiée le 14 novembre « . Il entend « défendre les droits et libertés fondamentaux ».

Le FGÖ précise que « tout le monde » est autorisé à manifester, même en cas d’enfermement ! L’obligation de contrôle imposée par le ministre de l’Intérieur, Karl Nehammer, a déjà été rejetée par le syndicat de la police. En outre, l’Union des forces armées autrichiennes annonce qu’elle participera à ce grand rassemblement à Vienne. »

Le président des syndicats sociaux-démocrates (FSG) et du syndicat de la police, Hermann Greylinger, a déclaré dans une interview que la police ne veut pas effectuer ces contrôles.

Dans sa lettre, Haidinger (FGÖ) ajoute : « Nous rappelons par la présente que la participation à des assemblées est un droit légal particulièrement protégé et qu’il est également pris en compte dans le projet d’ordonnance actuellement disponible. La participation et les déplacements dans toute l’Autriche sont autorisés. Il est toutefois conseillé aux personnes non vaccinées de voyager en transport privé. »

La lettre précise que « l’interdiction d’une réunion prévue par des citoyens ainsi que l’interdiction d’un rassemblement de partis politiques ont été reconnues comme illégales » par le tribunal administratif de Vienne.

Pensez à activer les sous-titres en français

Source : TheFreeThoughtProject.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR

2 Comments

  1. Bravo au peuple autrichien qui se dresse contre ses dirigeants corrompus comme dans la plupart des pays d’Europe et à la t^te de cette fausse Europe qui veut dissoudre les Nations et contrôler chaque être humain en accédant à son organisme et par une pression psychologique orchestrée par la Haute Finance cosmopolite et apatride.
    Voir ou revoir le film prémonitoire de Stanley Kubrick « Eyes Wide Shut ».
    Kubrick n’a pas vu son film monté définitivement car il est il est mort subitement de façon inexpliquée…

Les commentaires sont fermés.