Données officielles : Les adultes de moins de 60 ans vaccinés meurent deux fois plus souvent que les non-vaccinés

L’Office for National Statistics (ONS), une agence gouvernementale basée au Royaume-Uni, a publié de nouvelles données montrant que les adultes anglais de moins de 60 ans « entièrement vaccinés » meurent désormais deux fois plus vite que leurs homologues non vaccinés.

Sur son Substack, Alex Berenson a publié un graphique (ci-dessous) montrant la différence entre les deux groupes. Alors que les décès de personnes non vaccinées diminuent au fil du temps, les décès de personnes entièrement vaccinées sont en augmentation :

L’ensemble de données original de l’ONS le montre clairement pour quiconque est prêt à l’examiner honnêtement – car nous savons tous que les médias grand public n’en parleront jamais.

« J’ai vérifié moi-même l’ensemble de données sous-jacent et ce graphique est correct », écrit Berenson. « Les personnes vaccinées de moins de 60 ans ont deux fois plus de chances de mourir que les personnes non vaccinées. Et le nombre total de décès en Grande-Bretagne est bien supérieur à la normale. »

« Je ne sais pas comment expliquer cela autrement que par une mortalité causée par le vaccin », ajoute-t-il.

Les problèmes cardiaques
montent en flèche
en raison des injections d’ARNM

L’une des raisons pour lesquelles ces piqûres font des ravages est qu’elles détruisent le tissu cellulaire, en particulier dans et autour du cœur.

Les injections d’ARNm (ARN messager) sont particulièrement offensantes à cet égard, note Berenson. Plusieurs mois après l’injection, le risque de subir une crise cardiaque ou un autre problème coronarien grave fait plus que doubler.

« Les patients avaient un risque sur quatre d’avoir des problèmes graves après les vaccins, contre un sur neuf avant », écrit Berenson.

Cela vous semble familier ? Ce même doublement du risque de décès chez les vaccinés par rapport aux non-vaccinés s’applique également aux problèmes cardiaques. Il semblerait que se faire vacciner soit un moyen rapide et facile d’accélérer le risque de mourir prématurément.

Lors de la récente conférence annuelle de l’American Heart Association (AHA), le Dr Steven Gundry, médecin du Nebraska et chirurgien cardiaque à la retraite, a présenté une étude montrant cette augmentation massive du risque de problèmes cardiaques après une injection.

Les injections augmentent considérablement les marqueurs inflammatoires endothéliaux, a-t-il expliqué. Sur la base de ces marqueurs, un patient se voit attribuer un score qui évalue la probabilité qu’il développe un syndrome coronarien aigu dans les cinq prochaines années.

« Le syndrome coronarien aigu est un terme utilisé pour décrire une série de conditions associées à une réduction soudaine du flux sanguin vers le cœur », explique la Mayo Clinic à propos de cette classification.

« L’une de ces affections est la crise cardiaque (infarctus du myocarde) – lorsque la mort cellulaire entraîne la détérioration ou la destruction du tissu cardiaque. »

Chez les propres patients de Gundry, il a observé une augmentation du risque de 11 à 25 % sur l’échelle du syndrome coronarien aigu. Cette augmentation a persisté pendant au moins 2,5 mois après que les patients ont reçu la deuxième dose, dit-il.

« Nous concluons que les [vaccins] à ARNm augmentent considérablement l’inflammation de l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque, ce qui pourrait expliquer les observations d’une augmentation de la thrombose, de la cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination », explique-t-il.

« Il est clair qu’il y a une synchronicité effrayante entre le DOUBLEMENT DU RISQUE DE SYNDROME CORONAIRE AIGU qui est montré dans cette étude et les tableaux de données montrant un DOUBLEMENT DES DÉCÈS GLOBAUX en Angleterre dont vous avez parlé dans votre article d’hier », a écrit un commentateur à propos des deux articles de Berenson.

Il faudra beaucoup plus d’études et d’articles de ce type avant que les nazis de la FDA et du CDC ne reculent à cause d’une « myocardite légère » », a écrit un autre commentateur, faisant référence à la fausse déclaration de Rochelle Walensky, directrice du CDC, selon laquelle les cas de « myocardite légère » après injection sont « rares ».

« Leur objectif est la dépopulation et ils profitent des résultats en ce moment parce qu’il n’y a pas de contrecoup. Leurs moyens de subsistance ne sont pas menacés, et ils sont protégés au sein de leurs cercles politiques. Rien d’autre que la non-conformité totale à l’avenir de tous les mandats relatifs aux covidés ne fera bouger cette tyrannie. »

Source: NaturalNews.com / Reférences: AlexBerenson.substack.comONS.gov.uk


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR

1 Comment

  1. C’est vraiment un carnage ces vaccins chimiques. Les criminels bigpharmas et tous les corrompus gouverne.menteurs corrompus sont en connivance avec ces criminels. Leurs crimes contre l’ humanité sont les mêmes crimes qu’hitler a commis afin de tuer le plus de gens possible. Alors des criminels restent des criminels. Ce sont les gouvernementeurs criminels qui font le même carnage mais avec des vaccins qui tuent.

Les commentaires sont fermés.