La souche « super mutante » de Covid déclenche une intervention d’urgence

La découverte d’une nouvelle souche de coronavirus présentant un nombre important de mutations a incité l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à convoquer une réunion spéciale d’urgence afin de discuter de la manière de traiter cette variante évoluée.

La responsable technique de l’organisme mondial de la santé pour le Covid-19, le Dr Maria Van Kerkhove, a annoncé la prochaine réunion jeudi lors d’une séance de questions-réponses diffusée en direct, en précisant que les experts se réuniraient vendredi pour parler de la nouvelle souche, baptisée B.1.1.529, qui a été détectée en Afrique du Sud, au Botswana et à Hong Kong.

« Notre groupe consultatif technique sur l’évolution du virus en discute avec nos collègues d’Afrique du Sud », a déclaré M. Van Kerkhove à propos de la nouvelle variante, ajoutant : « Nous nous réunissons également à nouveau demain. »

Nous organisons une réunion spéciale pour en discuter, non pas pour nous alarmer, mais simplement parce que nous avons mis en place un système qui nous permet de réunir ces scientifiques et de discuter de ce que cela signifie.

On ne sait pas grand-chose à l’heure actuelle sur la nouvelle souche émergente, a poursuivi le responsable de l’OMS, notant que moins de 100 séquences génomiques complètes sont disponibles pour examen.

Ce que l’on sait, en revanche, c’est que l’on a déjà observé que la variante présente « un grand nombre de mutations », ce qui soulève des questions et des inquiétudes quant à l’impact que cela aura sur les diagnostics, les traitements et les vaccinations.

Alors que les chercheurs continuent d’étudier la souche, M. Van Kerkhove a déclaré qu’il pourrait s’écouler plusieurs semaines avant que l’on ait une idée suffisante de l’impact de la souche B.1.1.529.

Le scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, a mis en évidence « un certain nombre de mutations inquiétantes dans la protéine spike » de la variante sud-africaine, en référence au mécanisme biologique qui permet au coronavirus de pénétrer dans les cellules hôtes et de provoquer l’infection.

Professeur de microbiologie clinique à l’université de Cambridge, Ravi Gupta – qui avait précédemment mis en garde contre la possibilité de variantes « super mutantes » de Covid – a également déclaré que ses travaux de laboratoire avaient permis d’identifier deux mutations spécifiques dans la nouvelle souche qui pourraient accroître l’infectivité et réduire la reconnaissance des anticorps.

Réagissant aux commentaires de l’OMS sur la nouvelle souche Covid, le gouvernement britannique a temporairement suspendu les vols à destination de six pays africains, Sajid Javid, secrétaire d’État à la santé et aux affaires sociales, qualifiant cette décision de mesure de précaution. Israël a également déclaré qu’il interdirait aux voyageurs de se rendre en Afrique du Sud et dans d’autres pays du continent.

Tulio de Oliveira, directeur du Centre for Epidemic Response and Innovation en Afrique du Sud, a déclaré au Financial Times que jusqu’à 90 % des nouvelles infections dans la région de Gauteng, qui englobe Johannesburg, une grande ville du pays, étaient liées à la nouvelle variante. Il a déclaré qu’il avait récemment fait part de ses inquiétudes à l’OMS avant sa réunion d’urgence, et que « la question clé à laquelle il faut répondre est de savoir quel est l’effet exact sur les vaccins. »

Toutefois, malgré ces inquiétudes, M. Van Kerkhove a fait preuve d’un certain optimisme lors de la séance de questions-réponses de jeudi, affirmant que le fait que la variante ait été détectée est en soi un bon signe, car « cela signifie que nous disposons d’un système en place » pour identifier et combattre rapidement les nouvelles souches potentiellement dangereuses.

Source : RT.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR

1 Comment

  1. On peut craindre des ‘choses’, des événements bizarres car il y a tout de même les variants crées par la piqûre, inconnus par rapport à l’ARNm. Donc, mieux vaut bien faire attention à sont syst immunitaire (Vit D, zinc, vit C… et optimisme !) et fréquenter les ‘bonnes’ personnes. La Nature nous nourrit également, et sur de nombreux niveaux, il ne faut pas l’oublier.

Les commentaires sont fermés.