Les experts norvégiens de COVID : Omicron pourrait fournir le  » meilleur scénario  » d’immunité naturelle.

Par Paul Joseph Watson : Selon les experts du COVID en Norvège, la variante Omicron, hautement transmissible mais « plus douce », pourrait s’avérer être le « meilleur scénario », car elle renforcerait « l’immunité naturelle » et rapprocherait la fin de la pandémie.

L’épidémiologiste d’État Frode Forland répondait à la nouvelle de la plus grande épidémie d’omicron en dehors de l’Afrique du Sud, survenue lors d’une fête de Noël à Oslo.

« Pas moins de 120 personnes qui ont fréquenté le Louise Restaurant and Bar dans la nuit du 26 novembre ont maintenant été testées positives au coronavirus, dont environ la moitié ont été testées positives à l’omicron, et 13 d’entre elles se sont avérées avoir la variante lors du séquençage », rapporte le Telegraph.

Tine Ravlo, médecin infectiologue à Oslo, a révélé : « Ils présentent des symptômes tels que fièvre, toux, maux de tête, douleurs musculaires, fatigue, mais pour l’instant, aucun d’entre eux n’est devenu gravement malade, et aucun n’a été traité à l’hôpital. »

Une nouvelle positive selon Forland, car elle indique clairement que la variante « serait à la fois très bénigne et très transmissible. »

« C’est ce que nous espérons. C’est le meilleur scénario que nous puissions avoir », a-t-il déclaré. « Qu’elle devienne plus légère, que la plupart des gens la contractent et qu’ils acquièrent une immunité naturelle. »

« Il se pourrait qu’il se soit maintenant répliqué et muté tellement de fois que c’est la position optimale du point de vue du virus, pour se répandre largement et ne pas tuer les hôtes », a ajouté Forland.

« C’est ce que nous avons vu auparavant avec d’autres maladies. Et bien sûr, ensuite, cela devient plus comme une phase endémique », a-t-il conclu.

La position des experts norvégiens est reflétée par le PDG du plus grand réseau privé de soins de santé d’Afrique du Sud, qui a affirmé que la variante Omicron est « si bénigne » qu’elle « pourrait signaler la fin du COVID-19 ».

Selon Richard Friedland, directeur général de Netcare Ltd, la variante Omicron est « très contagieuse, mais ne provoque pas de maladie grave. C’est ce qui s’est passé avec la grippe espagnole ».

« Je pense donc en fait qu’il y a une lueur d’espoir ici et que cela pourrait signaler la fin du Covid-19 », a-t-il ajouté.

Un scientifique russe de haut niveau : La souche Omicron « pourrait mettre fin à la pandémie de COVID » – Précisément ce que Big Pharma et les « élites » ne veulent pas qu’il arrive.

Attendez-vous à ce que les médias corporatifs, qui comptent sur les gigantesques dépenses publicitaires des grandes entreprises pharmaceutiques et sur les taux d’audience élevés qu’ils obtiennent en prolongeant les craintes suscitées par le COVID, ignorent complètement toutes ces conclusions.


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR