Une ville brésilienne a réduit de moitié ses taux d’hospitalisation et de mortalité après avoir adopté l’ivermectine comme traitement prophylactique contre le COVID

La ville d’Itajai, au Brésil, a offert de l’Ivermectin à ses citoyens pendant la pandémie de COVID. Les résultats ont été spectaculaires. Les hospitalisations et les décès ont été réduits de moitié. Cela n’a pas fait les gros titres.

Au début de la pandémie, avant que les vaccins ne soient disponibles, la ville d’Itajai, dans le sud du Brésil, a proposé de l’ivermectine en guise de prophylaxie contre la maladie.

Entre juillet et décembre 2020, environ 220 000 personnes se sont vu offrir une dose de 0,2mg/kg/jour (environ 18mg pour une personne de 200lb) comme traitement optionnel pendant 2 jours, une fois toutes les deux semaines.

133 051 personnes l’ont accepté, tandis que 87 466 ne l’ont pas fait.

Après avoir analysé les données, une équipe de chercheurs issus de plusieurs instituts brésiliens, de l’Université de Toronto et de l’EAFIT de Columbia a conclu, dans une étude pré-imprimée de décembre, que les taux d’hospitalisation et de mortalité avaient été réduits de moitié au cours de la période de sept mois dans le groupe traité à l’Ivermectin.

Explosif ! Un État indien de 241 MILLIONS de personnes est déclaré exempt de COVID après que le gouvernement ait fait la promotion de l’Ivermectin.

Sources : ZeroHedge.comTheGatewayPundit.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR