Le rédacteur en chef du plus grand journal allemand s’excuse pour sa couverture du COVID basée sur la peur.

Le rédacteur en chef du plus grand journal allemand, Bild, a présenté ses excuses pour la couverture de l’affaire COVID par le média, axée sur la peur, notamment auprès des enfants à qui l’on a dit « qu’ils allaient tuer leur grand-mère ».

Dans un discours prononcé devant la caméra, Julian Reichelt s’est excusé pour la couverture de Bild qui était « comme un poison » et « vous donnait l’impression d’être un danger mortel pour la société. »

Reichelt a dirigé son principal sentiment vers les enfants qui ont été terrorisés par la couverture médiatique alarmiste qui a fait exploser les dépressions et les suicides d’enfants dans le monde entier.

« Aux millions d’enfants de ce pays dont notre société est responsable, je veux exprimer ici ce que ni notre gouvernement ni notre chancelier n’osent vous dire. Nous vous demandons de nous pardonner », a-t-il déclaré.

« Pardonnez-nous pour cette politique qui, depuis un an et demi, a fait de vous des victimes de la violence, de la négligence, de l’isolement et de la solitude. »

« Nous avons persuadé nos enfants qu’ils allaient assassiner leur grand-mère s’ils osaient être ce qu’ils sont, des enfants. Ou s’ils rencontraient leurs amis. Rien de tout cela n’a été prouvé scientifiquement. »

Julian Reichelt, le rédacteur en chef de @BILD l’un des plus grands journaux d’Allemagne, a présenté ses excuses aux enfants d’Allemagne pour la couverture du COVID-19 dans son journal qui les a rendus « victimes de négligence, d’isolement et de solitude. »

« Lorsqu’un État vole les droits d’un enfant, il doit prouver que, ce faisant, il le protège contre un danger concret et imminent. Cette preuve n’a jamais été apportée. Elle a été remplacée par une propagande présentant l’enfant comme un vecteur de la pandémie. »

Reichelt a noté comment les voix modérées qui ont tenté d’offrir des perspectives plus calmes sur la pandémie « n’ont jamais été invitées à la table des experts » et a exhorté les téléspectateurs à « ne pas croire ce mensonge », lorsqu’ils sont confrontés aux proclamations alarmistes du gouvernement.

Le journaliste a appelé les autorités à ouvrir les écoles et les salles de sport au lieu des bureaux de vote, avertissant que ceux qui ont imposé des mesures de verrouillage brutales, « auront sur la conscience et laisseront dans les livres d’histoire, une multitude d’âmes innocentes. »

Bild a un tirage quotidien de 1,24 million d’exemplaires et est le journal le plus vendu en Europe, ce qui donne encore plus de poids à cette histoire.

Comme nous l’avons souligné récemment, des Allemands qui protestaient contre le projet d’imposer des passeports vaccinaux nationaux ont été brutalisés par la police lors de manifestations qui ont eu lieu à Berlin.

Ces scènes horribles ont incité le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, à demander des témoins oculaires en vue d’une éventuelle enquête.

Les Allemands protestaient contre des projets visant à interdire aux personnes non vaccinées l’accès à une pléthore de lieux différents, notamment des restaurants, des cinémas et des stades.

Comme nous l’avons déjà souligné, l’agence d’espionnage allemande surveille les manifestants contre le blocage, affirmant qu’ils sont potentiellement impliqués dans un complot visant à renverser le pays.

Reférence : Summit.news


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR