Lev – Opération Dark Goddess – La grande transition quantique

Malheureusement, toutes ne sont pas traitées. La bataille se poursuit. Les forces obscures sont encore très fortes, lisses et sournoises dans l’utilisation de la Lumière pour leur survie. En particulier, lorsqu’elles ont pénétré et englouti des hommes en tant que possesseurs.

L’opération Dark Goddess, menée par l’équipe terrestre des Light Forces, donne des informations supplémentaires à ce sujet. Son histoire est la suivante.

À un moment donné, après une série d’échecs, le co-créateur noir de l’univers local, qui a trahi la Source et est passé du côté obscur, a fait une nouvelle tentative pour capturer le Plérôme et les aspects de l’Absolu, en agissant par l’intermédiaire de la Terre.

Le cocréateur noir de l’univers local

Il a isolé la pensée de lui-même sous la forme d’un gigantesque caillot d’énergie. Contrairement aux formes-pensées ordinaires (des hommes, par exemple), ce n’était pas une simple pensée mais une CONSCIENCE INDEPENDANTE.

Elle existait séparément de la Hiérarchie Noire grâce aux logiciels et aux programmes d’auto-apprentissage qui y étaient intégrés. C’était vraiment un chef-d’œuvre diabolique.

Selon l’idée initiale du Co-Créateur Noir, sa pensée matérialisée n’aurait pas dû exister par elle-même. Au départ, il voulait voir ce qu’elle donnerait dans le processus d’auto-développement et d’auto-éducation.

En cas de succès, il prévoyait d’implanter ce monstre dans Gaïa pour capturer et soumettre son Logos et son Esprit à sa volonté en établissant un contrôle total sur eux.

Gaïa

Aujourd’hui, on appelle cela la possession, mais à l’époque, cela n’existait pas. Pour la première fois, le phénomène est apparu précisément avec la conscience du Co-Créateur Noir qui s’est manifesté à l’extérieur comme une substance indépendante. Sa pensée auto-apprenante est devenue le premier possesseur dans notre Univers Local.

Par la suite, lorsqu’il a été confirmé que cette entité se développait avec succès, le Hiérarque Noir a étendu la sphère de son influence non seulement sur la Terre mais aussi sur toutes les personnes qui s’y incarnent, car toute conscience doit exister dans quelque chose ou quelqu’un. C’est-à-dire qu’elle a besoin d’un corps de manifestation.

La substance auto-pensante était appelée la Déesse des ténèbres. Son introduction dans l’homme est décrite dans la Bible comme la chute d’Eve, c’est-à-dire son adultère avec Yaltabaoth, à la suite duquel Caïn est né. La substance est passée d’Eve à Adam, et tous deux l’ont transmise par voie génétique à l’ensemble de la race humaine.

À partir de ce moment-là, une particule de la conscience du Co-Créateur noir est restée dans CHAQUE ENFANT TERRE QUI EST NÉ.

Déesse des ténèbres

Mais ce n’était pas une condamnation à mort. Tout le monde peut se débarrasser de cette négativité, ainsi que de tous les péchés, vices, karma et autres choses qu’elle a causés, par un travail intérieur et une amélioration spirituelle individuelle. Beaucoup y sont parvenus, mais sans toujours se rendre compte qu’ils ont toujours porté une conscience étrangère en eux.

La Déesse des ténèbres se comportait comme un programme zombie agressif intégré dans la conscience d’une personne et tentait d’établir un contrôle total sur elle, de manière ouverte ou cachée. Elle pouvait, par exemple, provoquer et pousser à commettre des atrocités, des crimes, des perversions et autres vices. Il n’était possible d’y résister que par la puissance de l’Esprit, de la Foi et de l’Amour.

Les porteurs physiques de la substance de la Déesse Noire étaient l’ADN des hommes et le Logos de la Terre.

Gaia en a été complètement purifiée assez récemment, après sa libération de sa captivité dans la fosse des Mariannes (voir DNI, OPERATION AU JAPON. PARTIE 2). La purification a pris beaucoup de temps à travers de nombreux redémarrages de sa Monade et sa dissolution dans le Plérôme.

Tranchée Mariana

La Déesse des ténèbres était l’essence situationnelle de la conscience collective. Elle était la matérialisation de la conscience de son créateur sous la forme de l’Intelligence Collective.

Plus tard, le co-créateur noir, ayant passé l’Armageddon intérieur le plus cruel, retourna du côté de la lumière, à la plus haute hiérarchie du Plérôme, et maintenant, avec elle, il achève ses monstres sur Terre et dans l’espace. Mais son ancienne conscience continue d’exister en tant qu’hypostase du Mal absolu.

Après que la Déesse des ténèbres ait atteint la masse critique nécessaire (c’est-à-dire qu’elle ait capturé la bonne quantité de conscience humaine), elle a commencé à créer des points d’ancrage à la surface de la Terre.

Cela était nécessaire pour la capture ultérieure de la planète entière qui devait faire partie du futur corps de la Déesse Noire. Et ceci, à son tour, a ouvert la voie au Plérôme pour tous les Darkis.

La déesse noire a construit un mandala de deux triangles qui se croisent sur la surface de la Terre.

Cette configuration – une étoile à six branches – est maintenant connue sous le nom d’étoile de David ou de sceau de Yaltabaoth.

À ses points nodaux, elle créa des zones locales où la concentration de sa conscience était maximale.

Il s’agissait des principaux dépôts de sa substance qu’elle se préparait à matérialiser dans le futur.

Le centre du mandala était le lieu correspondant aux coordonnées actuelles de 21°02’S et 25°11’E.

Ce point est situé dans les coins les plus reculés et les plus délaissés du Botswana, dans le district central dont Serowe est la capitale administrative.

Botswana et district central sur la carte

Les Hiérarques et Co-Créateurs du Plérôme ont donné l’ordre à leur équipe au sol d’éliminer l’infrastructure du Mandala. La partie principale de l’opération tomba sur la femme du chef des Lightwarriors car la Déesse Noire, bien qu’agamique, possédait principalement dans et à travers les femmes, le travail sur elle devait donc être effectué principalement par une femme.

Dans son déroulement, les Co-Créateurs ont extrait la substance de la Déesse Noire des points nodaux du réseau cristallin du Mandala et l’ont placée dans la Monade de la Guerrière de la Lumière et dans ses corps de manifestation.

C’était l’une des opérations les plus complexes et les plus difficiles de tout le service de l’équipe terrestre des FL.

Après avoir retiré les aspects de la déesse noire du point suivant de son mandala planétaire et les avoir placés dans le champ de la guerrière de la lumière, ils ont immédiatement commencé à s’emparer de son corps et de sa conscience de manière agressive. Plus précisément, ils ont essayé de le faire.

Le point central Le mandala de la déesse noire

Lightwarrioress a supprimé ces tentatives et éliminé les aspects sombres dans Absolute Monadic Synthesis.

Ce fut l’épreuve la plus difficile pour tous les membres du groupe qui ont également utilisé leurs forces spirituelles, mentales et vitales pour soutenir ce travail.

Chaque étape de l’opération durait plusieurs jours. Et le moment le plus difficile a été le début du travail, quand tout un conglomérat d’aspects, qui étaient concentrés dans un autre point nodal du Mandala, a été placé dans la Monade de la Lightwarrioress.

La lourdeur et la tension de ce travail étaient indescriptibles. Après tout, ils étaient confrontés aux aspects de l’ancien co-créateur noir de l’univers local.

Si pour une raison quelconque, la Lightwarrioress échouait dans l’une des sept opérations (en six points de deux triangles et sur un point central), alors sa Monade serait détruite.

Heureusement, cela ne s’est pas produit. La chevalière légère a résisté à cette épreuve, bien qu’à la limite des capacités humaines.

Après la mise à zéro des sept points nodaux du mandala, la masse critique des aspects de la déesse noire au Botswana a été détruite. Cela signifiait qu’elle ne pourrait jamais être matérialisée en tant qu’entité et acquérir un corps de manifestation sous la forme du Logos de la Terre.

Tous les membres de l’équipe ont alors pensé que c’était la fin de toute l’opération. Mais ils se sont profondément trompés. Un mois s’est écoulé, et les Lightwarriors ont déjà cessé de penser à la Déesse Noire, car soudainement, elle est réapparue.

Cela s’est produit alors que le groupe menait une opération sur l’île de Rugen pour détruire une copie du Plérôme Noir qui y était cachée (voir – DNI, 1. OPERATION EN ALLEMAGNE. PARTIE 3). Il s’est avéré que la Déesse Noire n’avait pas été complètement tuée.

L’île de Rugen sur la carte

Ayant perdu au Botswana son corps de manifestation semi-assemblé dans le Logos planétaire, la Déesse Noire continua à séjourner, en tant que possesseur, dans le corps et la conscience des hommes.

Les co-créateurs et les guerriers de la lumière étaient bien sûr au courant. Mais ils ne soupçonnaient pas que la Déesse Noire, en utilisant ses aspects dans les hommes, pouvait former une masse critique nécessaire à l’assemblage d’un autre corps de manifestation à part entière en tant qu’entité.

Elle attendait simplement la bonne occasion et l’a saisie. Ce moment est arrivé lorsque les guerriers de la lumière ont dépensé toutes leurs forces pour la combattre sur l’île de Rugen.

Un soir, la déesse des ténèbres a rassemblé tous ses aspects à partir de corps et de consciences humains et a attaqué de toutes ses forces la guerrière de la lumière, totalement sans défense. À ce moment-là, elle n’avait plus la force de se défendre. Tout s’est passé rapidement.

Pendant un court moment, la déesse des ténèbres a réussi à posséder la guerrière de la lumière et à la contrôler. Mais elle ne pouvait pas faire plus, c’était plutôt une démonstration de désespoir.

Attaquer de toutes ses forces

Il n’y avait aucune chance d’assembler un corps de manifestation complet, même théorique. Le dernier espoir était la capture de la Monade de la Lightwarrioress.

Cette dernière ne pouvait pas produire une explosion monadique interne – elle n’avait pas assez d’énergie. Il ne restait que le pouvoir de l’amour. Tous les Lightwarriors, bien sûr, l’ont soutenue du mieux qu’ils ont pu. Mais il n’y avait pas grand chose qu’ils pouvaient faire. Tout dépendait d’elle : résisterait-elle ou non ?

L’impensable duel dura toute la nuit, l’un des plus terribles de la vie du groupe. Au matin, tout était fini. Les aspects de la déesse des ténèbres insérés dans la chevalière de la lumière et qui tentaient de soumettre sa monade et sa conscience avaient été annihilés. À un prix énorme, à la limite des capacités humaines, et bien au-delà !

Et encore une fois, ce n’était pas la fin de l’histoire. Oui, la déesse noire ne pourra jamais assembler son corps de manifestation dans le Logos et les hommes de la Terre. Elle n’aura pas la masse critique suffisante. Mais ses aspects restants demeurent dans de nombreux terriens, dans leur esprit. Et seul l’homme lui-même peut les neutraliser en lui par le pouvoir de la Lumière et de l’Amour, par la force de l’Esprit et la résistance à tout Mal.

Le pouvoir de la lumière et de l’amour

Il ne fait aucun doute que le jour et l’heure viendront où il ne restera plus un seul aspect des Darks dans l’Univers. Mais cette heure n’est pas encore venue, il est donc trop tôt pour se détendre.

Chacun d’entre nous peut être porteur de l’aspect de la Déesse des Ténèbres et n’en rien savoir. Sa présence n’est en aucun cas diagnostiquée de l’extérieur. Elle ne peut être ressentie que par le Cœur. Et parfois par l’Intelligence lorsque débordent des pensées obsessionnelles destructrices, provoquant le Mal sous toutes ses formes. Il est important d’en connaître les raisons et de ne jamais les oublier.


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR