Lev – Opération en Bulgarie, partie 2

Auparavant, Lightwarrior et son partenaire, tous deux, ont participé à une opération en Jordanie, qui n’a toujours pas été révélée. Elmerik est un Pléiadien qui s’est incarné sur Terre une seule fois pour remplir une mission spéciale supérieure.

Grâce à l’équipe au sol, il a été informé de son essence. Les guerriers de la lumière l’ont averti que de telles tâches impliquent toujours le sacrifice de soi.

On lui a demandé de réfléchir et de déterminer s’il était prêt pour cela. Après mûre réflexion, il a dit « oui ».

Ensuite, les Hiérarques de la Lumière Supérieure ont révélé des détails supplémentaires sur sa mission : aider à l’Absolutisation du Logos Alcyone, l’alpha des Pléiades (son Soleil Spirituel Central).

Le Comité Évolutionnaire d’Alcyone et l’ensemble du Logos Pléiadien ont décidé de transformer cette Étoile en une Création Divine Idéale afin d’aider ensuite l’Évolution Spirituelle des autres Systèmes Stellaires.

Alcyone, Alpha des Pléiades

Alcyone est une forme typique d’intelligence stellaire et, contrairement aux étoiles parfaites, qui ont été créées à l’origine de façon absolue, elle est obligée d’améliorer sa qualité au cours de l’évolution. Analogue complet des Monades humaines.

Pour accomplir cette tâche, les Pléiadiens ont besoin de l’expérience de l’Ascension de la Terre, un processus qui se déroule actuellement. Et la première étape était d’envoyer une copie du Cristal d’Eden restauré de la Terre vers les Pléiades.

Les guerriers de la lumière ont expliqué tout cela à Elmerik. Il a accepté. Mais il n’a pas tenu compte d’une nuance : ÊTRE PRÊT À FAIRE ET FAIRE N’EST PAS LA MÊME CHOSE. Toute sa vie précédente n’était qu’une préparation à sa mission d’incarnation supérieure.

L’un de ses principaux examens en Jordanie était d’apprendre à reconnaître la Vérité et à distinguer les informations de la conscience et de l’imagination des informations du Cœur.

Son examen en Jordanie a été très difficile. Les forces supérieures de la lumière ont créé une situation dramatique pour lui en termes d’intensité des émotions. Et il en est sorti victorieux, croyant la voix de son cœur et la distinguant de la contre-vérité de la conscience. Après cela, il a été admis aux opérations que l’équipe au sol a menées en Jordanie. Ses professeurs célestes étaient ravis. Tous les guerriers de la lumière étaient heureux pour lui.

Et voici l’étape suivante – un nouvel examen, dont la réussite donnait à Elmerik le droit de télécharger dans son ADN et d’envoyer aux Pléiades la première partie collectée du Cristal d’Eden, que les Pléiadiens devaient utiliser immédiatement pour compiler un programme pour l’Absolutisation d’Alcyone.

De la Terre aux Pléiades

L’examen a été mené par Dionysos. Tout le long du chemin depuis Sandanski, le chef de groupe a expliqué à Elmerik comment cela se passerait, et combien sa mission était importante. Il a regardé Lightwarrior avec ses yeux perspicaces et compréhensifs.

Le leitmotiv des explications était la quintessence de l’expérience personnelle du Lightwarrior, son service et sa volonté de se sacrifier ou de sacrifier quelque chose de banal pour remplir une mission supérieure.

UNE MISSION EST UN PRIVILÈGE SUPRÊME, PAS UN LOURD FARDEAU. En souffrant et en sacrifiant tout, elle doit être gagnée pour aider le Créateur et accomplir sa sainte volonté. On ne donne pas assez à Lui et à la mission, si on ne donne pas tout. C’est le principe du groupe de base, et ils ne peuvent pas faire autrement. Beaucoup ont été appelés, mais peu ont été choisis…

Sur le chemin de Kardzhali, le téléphone portable d’Elmerik a sonné. Il a reçu un appel de son entreprise. Après la conversation, il a informé Lightwarrior qu’il devait rentrer chez lui de toute urgence.

Le chef de groupe a immédiatement compris qu’il s’agissait de l’examen pour obtenir la plus haute initiation à Perperikon, et de nouveau Lightwarrior a expliqué à son collègue qu’il devait réfléchir très sérieusement : rester ou partir.

S’il n’était pas revenu, il aurait très probablement perdu l’argent. Son entreprise aurait subi des pertes, peut-être importantes. Sa conscience lui disait qu’il devait partir, et son cœur lui disait qu’il devait rester. Il prit jusqu’au matin pour prendre une décision. Ils devaient partir pour Perperikon le lendemain.

Perte

Il a pris sa décision en annonçant le matin même qu’il partait. Le chef d’équipe a également dû se décider à partir avec lui ou à rester. Il a décidé sans hésitation, selon son cœur, de remplir la mission assignée à n’importe quel prix.

Elmerik, bien sûr, a timidement demandé si Lightwarrior irait avec lui, ne le croyant visiblement pas. Il avait fait son choix, et méritait au moins le respect pour cela.

Ce qui est choquant, ce n’est pas qu’il soit parti, mais comment il est parti. Il ne s’est pas excusé, abandonnant son partenaire.

En réponse à ses adieux, il ne s’est même pas retourné pour lui faire face et le regarder dans les yeux.

L’essentiel était d’entrer à la banque avant le lendemain soir et de ne pas perdre d’argent.

En fait, il a trahi la mission qui lui avait été confiée, l’échangeant contre la richesse, les affaires et le bien-être. Il a trahi la voix de son cœur. Il a trahi ses professeurs célestes. Il a trahi les Pléiadiens, qui avaient tant espéré de lui, en échouant dans la mission qui lui avait été confiée. Il s’est trahi lui-même… un autre test de dualité, la vente de son droit d’aînesse pour de l’argent.

C’est au tour du chef de groupe, resté seul, de passer son examen et les tentations dionysiaques. Le même jour, il décida de partir pour Perperikon. La chambre d’hôtel était payée deux jours à l’avance, il restait un peu d’argent pour la nourriture et d’autres actions. Pas si mal, cela aurait pu être pire.

Perperikon

Sans réfléchir, Lightwarrior s’est dirigé vers l’arrêt de taxi le plus proche. Avant cela, il avait décidé de marcher jusqu’à la gare et de trouver comment quitter Kardzhali. Mais finalement, il n’a pu faire ni la première ni la seconde. Soudain, brusquement, la vibration cardiaque déjà élevée a fait un double saut. Les Maîtres Ascensionnés, avec lesquels Lightwarriors était en contact télépathique, ont expliqué la cause du malaise.

Elmerik n’était pas un membre ordinaire de l’expédition. Sur un plan subtil, pendant l’opération, tous deux formaient un centre commun d’énergie créative situationnelle. Par son intermédiaire, certaines énergies cosmiques ont été reçues pour préparer le travail à Perperikon.

C’est-à-dire qu’Elmerik a pris sur lui une partie des vibrations. Après la désertion du Pléiadien, tout le fardeau est tombé sur le cœur du guerrier de la lumière, pour lequel il n’était pas prêt.

Les vibrations fortement accrues ont rendu ses yeux sombres, il suffoquait et a presque perdu conscience. Un sac en bandoulière d’un kilo lui faisait l’effet d’un haltère de deux cents kilos. À un moment donné, il s’est assis sur un banc dans la rue et n’a pas pu se relever pendant deux heures.

Lightwarrior a réalisé qu’il devait s’habituer à ces vibrations, et qu’il ne pouvait pas partir pour Perpericon ce jour-là. Il arriva de justesse à l’hôtel, achetant un peu de nourriture en chemin. Il avait le cœur qui battait la chamade et la poitrine qui explosait. Il semblait qu’un peu plus, et il serait déchiré en lambeaux, et son cœur éclaterait.

Il a passé toute la journée et la nuit dans la pièce. La charge vibratoire augmentait parce que le guerrier de la lumière continuait à nettoyer les segments du cristal d’Eden, pris sur le Dupka (voir partie 1).

Nettoyage des cristaux

Il ne pouvait pas s’endormir à cause des battements frénétiques de son cœur et de la chaleur de son corps. Même les gouttes apaisantes n’ont pas aidé. Il lui semblait qu’il brûlait vif. Chaque cellule était imprégnée de la vibration du Créateur. Le matin, il ne voulait rien, absolument rien, juste mourir…

Dans un dernier effort de volonté et d’esprit, il a pris son courage à deux mains et s’est dit que de toute façon, il remplirait la mission, même s’il devait y laisser sa vie.

Après avoir quitté l’hôtel, Lightwarrior, en faisant de courtes pauses, a atteint la station de taxis et a organisé un voyage à Perperikon et retour. En chemin, il était toujours dans un état de semi-évanouissement, au bord de la perte de conscience. La vibration ardente était le maximum que le corps humain pouvait supporter. Il a conduit tout le long du trajet, passant sa tête par la fenêtre pour se rafraîchir un peu.

Enfin, ils arrivèrent à Perperikon, une petite pyramide couverte de forêt, au sommet de laquelle se trouve le sanctuaire de Dionysos, les ruines d’un temple et d’une tour thrace, ainsi que l’autel des initiations de la Shambhala des Balkans.

Lightwarrior a été frappé par la grandeur et le caractère sacré de ce lieu de pouvoir. Il arriva au début de l’ascension et lut l’inscription qui, en deux langues – bulgare et anglaise – disait qu’ici, au sommet, Alexandre le Grand avait reçu une prophétie selon laquelle il était destiné à devenir un grand conquérant du monde et que Rome deviendrait un Empire.

Lightwarrior a commencé son voyage vers le sommet du Perperikon. Au début, c’était plus ou moins tolérable, mais bientôt l’angle d’ascension augmenta fortement, et le Soleil, comme il lui semblait, se mit à cuire juste impitoyablement.

Le chemin le plus difficile était celui de la fin, où la route est bordée d’énormes rochers, et il était difficile d’y marcher même dans des conditions normales. Mais il marchait malgré la douleur au cœur, l’essoufflement sévère et les filets de sueur qui lui brouillaient les yeux.

La marche la plus difficile

Très rapidement, Lightwarrior a atteint un état critique. Quelque part au milieu de la dernière partie de l’ascension, la plus difficile, son cœur s’est mis à battre à un rythme si effréné que ses jambes ont tout simplement lâché, et il s’est effondré sur la première pierre qu’il a rencontrée. Heureusement, il était à l’ombre, alors que toute la route était sous les rayons brûlants du soleil.

À cet instant, une nouvelle douleur aiguë et insupportable lui transperça le cœur ; sa tête se fendit de spasmes. Lightwarrior ne pouvait presque plus respirer à cause des vibrations exorbitantes, sentant qu’un autre moment et la mort allait arriver.

Avec les dernières forces qui lui restaient, il a envoyé un SMS à sa femme pour lui demander de l’aider et de soutenir son cœur à distance. Lightwarrior n’a pas pu composer le numéro pendant un long moment, incapable de concentrer sa vision pour voir le texte tapé.

Et la sueur de la tête a coulé directement sur l’écran du téléphone.

La femme a répondu immédiatement. Elle a retiré certaines des vibrations, et cela a aidé un peu. Lightwarrior a réalisé que le moment critique était passé, et qu’au moins, il ne mourrait pas là.

Mais il se sentait incertain de ce qu’il devait faire ensuite. Le corps ne souhaitait qu’une chose : être dans une chambre d’hôtel climatisée et tomber sur le lit. Il ne se souciait plus de Perperikon, des Hiérarques de la Lumière et de tout le reste. La conscience lui a dit de faire exactement cela, et il était prêt à accepter, car il était sûr qu’il ne pourrait pas aller plus loin.

Hiérarques de la lumière

Mais son cœur lui disait d’aller de l’avant, directement vers la cible. C’était nécessaire pour le Créateur, la Hiérarchie de la Lumière Supérieure et les gens qui croyaient en lui. Il ne se souvenait plus combien de temps il avait été soumis à une si grande tentation.

Ce n’est que bien plus tard que Lightwarrior a tiré la principale conclusion de ce qui s’était passé : LES PLUS HAUTES TENTATIONS ET ÉPREUVES NOUS SONT ENVOYÉES NON PAS PAR LE DIABLE, MAIS PAR NOUS-MÊMES, NOTRE CONSCIENCE, QUI ESSAIE DE LUTTER AVEC LE CŒUR. De telles épreuves sont les plus lourdes. Et si notre conscience agit à l’unisson avec le cœur, nous devenons invincibles.

Mais alors, sur un rocher au bord d’une route rougeoyante, Lightwarrior a été confronté à un choix. Il savait que son cœur ne le comprendrait pas s’il faisait demi-tour à quelques dizaines de mètres de la cible. Comment alors se différencierait-il de la lâcheté et de la faiblesse spirituelle d’Elmerik ?

Et il a pris une décision. Il ira jusqu’au bout, même si son cœur s’arrête ou se brise. Mentalement, il lui a demandé de comprendre et de lui pardonner si cela arrivait.

Exploitant sa volonté, Lightwarrior s’est levé de sa Pierre de Tentation Perperikon, a prié, et a parcouru sa Via Dolorosa, portant sa croix morale, et a dû aller jusqu’au bout.

Il a ressenti une poussée de force, tout en sachant que c’était les derniers. Lightwarrior a dû faire quelques arrêts supplémentaires.

Bientôt, il a commencé à remarquer que, malgré le fait que la pente de la montée augmentait, il devenait plus facile pour lui de marcher. Aussi, soudainement, Lightwarrior a senti une brise froide et a réalisé que le temps n’était pas chaud du tout, et que le vent était parfois glacial. En même temps, il était dans un état proche du coup de chaleur ; son pouls était toujours hors norme.

Mais son cœur lui disait que le Rubicon était passé. Après quelques minutes, le guerrier de la lumière a eu un second souffle, il a ressenti une force incroyable, et a surmonté les dernières étapes les plus difficiles de l’ascension facilement, presque en courant. Il était stupéfait.

Ce n’est qu’à ce moment-là que le Lightwarrior a compris que c’était sa tentation, et qu’il l’avait surmontée, bien que cela se soit avéré incroyablement difficile.

Autel de l’initiation

Il a vu une fois de plus que Dionysus était un grand professionnel, et qu’il a si habilement créé un état de conscience conflictuel pour le sujet qu’il l’a pris pour lui.

Lightwarrior l’a mentalement remercié pour cet excellent examen, cette leçon et cette expérience, et a continué son chemin. Rien ni personne dans l’Univers ne pouvait l’arrêter.

Dix minutes plus tard, il était au sommet et a facilement trouvé où il avait été conduit pendant tout ce temps – le lieu d’initiation d’Alexandre le Grand.

Quelques mots sur Perperikon…

Malgré toute la grandeur de ce complexe, les scientifiques se disputent encore et ne parviennent pas à comprendre sa finalité, qui n’est en fait qu’une seule chose : PERPERIKON EST LE LIEU DES INITIATIONS DU BALKAN SHAMBHALA.

Depuis les temps les plus anciens, ce lieu sacré était destiné à un rite d’Initiation à la Hiérarchie de la Lumière planétaire.

Par exemple, le temple de Louxor de Serapis, en Égypte, était destiné à la cérémonie de l’Ascension. Mais avant cela, de nombreux Hiérarques non ascensionnés ont passé l’Initiation principale à Perperikon.

Au sommet, Lightwarrior a facilement trouvé le lieu de tentation d’Alexandre le Grand. C’était une cuve rectangulaire taillée dans la roche.

À cet endroit, le chef d’équipe a d’abord assimilé le dernier segment de la partie bulgare du Cristal d’Eden. Il s’est avéré que les Hiérarques de Lumière Supérieurs l’ont mis en lui exactement au moment où il gravissait la route et où il a ressenti une piqûre au cœur, après quoi il s’est senti très mal.

En peu de temps, à des vibrations maximales, Lightwarrior a nettoyé le fragment, et sur l’autel de Dionysos, les Seigneurs de la Shambhala des Balkans ont procédé à son assemblage complet et à son activation.

Soudain, Lightwarrior ressentit la présence spirituelle d’Alexandre le Grand. Après une communication télépathique, il installa dans le Corps Causal du chef d’équipe les segments du Cristal d’Eden, qu’il avait rassemblés durant sa vie sur Terre.

Alexandre le Grand

Alexandre le Grand était le Seigneur incarné de la Hiérarchie de la Lumière de Shambhala. Sa mission cosmique était d’assembler le Cristal d’Eden, la Matrice de l’état idéal du Logos de la Terre.

Il est né comme un homme ordinaire, au moment de sa naissance, même sans corps radiant. Ses mentors célestes l’ont progressivement conduit vers les grands objectifs de sa vie.

C’est ainsi qu’il s’est retrouvé dans le Perperikon – l’Autel d’Initiation de la Shambhala des Balkans.

Il savait à peu près ce qu’il devait faire, puisque jusqu’à un certain point, il était accompagné d’un enseignant terrestre.

Alexandre est monté au sommet du Perperikon facilement, pas comme Lightwarrior.

Il a dû y passer trois jours et trois nuits. Ils lui ont également expliqué que l’essence de l’épreuve est l’acquisition du pouvoir suprême, c’est-à-dire le pouvoir sur soi. Il ne comprenait encore que très peu la signification de ces mots.

Alexandre le Grand fut placé dans la Chambre d’Épreuve sous la forme d’une baignoire rectangulaire. Il descendit les escaliers jusqu’au fond. Alexandre a été informé qu’il ne pourrait en sortir qu’en atteignant le sommet par ses propres moyens. Il n’a pas non plus compris le sens de ces mots.

Chambre d’essai

Puis la dalle de pierre a été fermée par le haut. Alexandre est resté seul, sans eau ni nourriture. Il était donc destiné à passer trois jours.

Pendant ce temps, il a vécu beaucoup de choses, a réfléchi et repensé. On peut imaginer ce que Dionysos lui a inspiré dans le cadre du scénario de l’examen.

Soudain, la chambre d’examen a commencé à se remplir d’eau, qui arrivait par les tuyaux souterrains qui existaient à l’époque. Alexandre a pensé que c’était la fin.

On lui a dit par télépathie qu’il ne pourrait survivre que s’il se battait contre lui-même, contre sa peur. Il l’a fait. Lorsque l’eau l’a soulevé jusqu’au sommet, il a pressé ses lèvres contre la dalle de pierre, essayant de trouver au moins une bouffée d’air, mais il a commencé à s’étouffer et a perdu connaissance.

Cependant, sa volonté était si forte qu’un moment avant sa Transformation a eu lieu : les Corps Subtils d’un homme ordinaire se sont enroulés et un seul Corps Radieux est né. Il est devenu surhumain. Ainsi, la chambre d’essai devint un baptistère radieux pour Alexandre le Grand.

Baptistère radieux

Inconscient, mais déjà dans une autre réalité, il a coulé au fond de la chambre d’essai et est resté ainsi (sans air) pendant un certain temps. Lorsque cela s’est produit, il a été pris en surconscience, soulevé dans l’espace et redescendu sous terre. Il est passé par les quatre élémentaires – le feu, l’air, l’eau et la terre – et a acquis un pouvoir sur chacun d’eux.

Sous terre, il était synchronisé avec le cœur de la Terre, et dans l’Espace, il voyait notre planète depuis son orbite. Par la suite, Alexandre a possédé les cartes géographiques les plus précises de l’époque. Il est fort possible qu’il les ait dessinées de mémoire, en se rappelant ce qu’il voyait de l’Espace. Il pouvait également voir les limites de ses futures conquêtes. Après tout, il savait exactement où il devait aller, et où étaient cachés les fragments du Cristal d’Eden.

Après cela, l’eau a été vidée, et Alexandre, transformé, a été sorti. Trois jours ont passé. Il a triomphé de lui-même, de son corps, et s’est élevé en Esprit. Il a connu la Vérité et le soi, et était prêt pour le pouvoir sur le monde.

Là, sur l’Autel du Shambhala des Balkans, s’est déroulée une cérémonie d’Initiation Hiérarchique, au cours de laquelle Alexandre le Grand a reçu la Matrice du Cristal d’Eden, la microcopie du Plérôme.

Cette Matrice n’était qu’un formulaire qu’il devait remplir avec les énergies appropriées, en rassemblant tous les fragments du Cristal d’Eden. En raison de nombreuses circonstances, il n’a pas été en mesure d’accomplir pleinement cette tâche. L’opération Balkan des guerriers de la lumière l’a aidé à y mettre fin.


Retrouvez-moi sur Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.