600 policiers autrichiens demandent au gouvernement d’annuler un mandat tyrannique

600 agents des forces de l’ordre autrichiennes ont écrit au ministre de l’Intérieur autrichien pour lui demander de retirer les propositions de vaccination forcée et de mettre fin aux préjugés à l’encontre des personnes non vaccinées.

La lettre, écrite le 10 janvier, a été signée par trois membres des forces de l’ordre qui prétendent représenter près de 600 de leurs collègues et a été adressée au ministre autrichien de l’intérieur, Gerhard Karner.

« Nous ne voulons pas affronter la population de manière menaçante lors de manifestations essentiellement pacifiques qui ont été organisées en raison du mécontentement croissant de la population à l’égard des politiciens », ont écrit les auteurs de la lettre.

De nombreuses manifestations ont eu lieu en Autriche le week-end dernier, notamment à Vienne, où environ 20 000 manifestants sont descendus dans la rue samedi pour dénoncer les propositions visant à rendre les vaccins obligatoires pour tous les citoyens âgés de plus de 18 ans.

En réponse à la lettre, le ministère autrichien de l’Intérieur a déclaré que « les personnes qui ont signé [cette lettre] peuvent se voir attribuer une orientation politique claire. »

« 85% des 32 000 policiers autrichiens ont déjà été vaccinés, c’est une déclaration claire », a ajouté le ministère.

Les auteurs de la lettre, en revanche, ont réfuté ces propos, affirmant qu’ils ne sont affiliés à aucun parti politique.

« Nous ne sommes pas des extrémistes d’extrême droite ou d’extrême gauche, nous ne sommes pas des anti-vax… nous sommes un groupe de plusieurs centaines de policiers de toute l’Autriche… unis par notre souci de l’État de droit, de la liberté de pensée, de nos droits fondamentaux, ainsi que de notre santé », ont-ils écrit.

Les auteurs ont ensuite adressé une série de demandes au ministre de l’intérieur, M. Karner, dont la première était de « veiller à ce qu’aucun mandat de vaxxine, qu’il soit professionnel ou général, ou toute autre forme de vaxxination forcée indirecte ne soit introduit en Autriche« .

Ils ont ensuite demandé la suspension de la politique dite 3G au travail, qui restreint l’accessibilité aux seules personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19, dont le test est négatif, ou qui ont guéri de la maladie.

Les auteurs ont également plaidé pour l’abolition de cette règle ou sa modification en une règle 1G exigeant simplement un test négatif pour tout le monde afin de garantir que « la discrimination à l’encontre des collègues non vaccinés prenne fin« .

En fin de compte, les auteurs ont demandé à être considérés comme des alliés plutôt que des adversaires du public.

« Nous voulons être là pour les gens, en tant qu’ami et aide », ont-ils écrit.

Depuis que les propositions de vaxxination obligatoire ont été divulguées, des rassemblements anti-vaxxine ont lieu tous les samedis en Autriche, et ils sont pour la plupart pacifiques, avec seulement quelques incidents impliquant des policiers et des manifestants.

Source : GreatGameIndia.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.