Aimons-nous vivants !

Ce matin j’ai reçu un email d’une personne qui me dit qu’elle s’étonne du fait que je n’ai pas rendu hommage à mon ami Jacques Daudon, suite à sa mort le 19 mars 2022.

Les gens qui écrivent avec pleins de sous entendus sont de mauvaises personnes, je les envoie balader. Où étaient ces gens dans le quotidien de Jacques. Moi j’étais là, sauf les derniers jours puisqu’il avait décidé de s’isoler, j’ai respecté son choix !

Il connaissait ma position sur ceux qui se laissent mourir. J’ai pris sur moi ! Ce que je garde en mémoire c’est nos centaines d’heures passées au téléphone et parfois en visio. Je conserve précieusement son livre qu’il m’a dédicacé.

Nous n’étions qu’une poignée d’amis à l’entourer. J’ai participé très souvent à l’élaboration de ses vidéos, nos coups de gueule, nos désaccords qui se terminaient par des fous rires, bref des moments qui sont difficiles à décrire mais faciles à vivre.

Je n’ai eu de cesse de lui témoigner de mon affection de son vivant. Je suis fier de son combat pour tenter de sauver l’humanité. Il a aidé tellement de familles avec ses actions que son titre de résistant est bien mérité.

Je conserve pour moi ton témoignage laissé sur mon répondeur lors de ton dernier appel. Ce qui me rassure c’est que tu dois enfin commencer à comprendre tout ce que je te disais sur notre vie après cette étape que tu viens de franchir.

A très vite mon ami.

N’oubliez-pas tous : Aimons-nous vivants, n’attendons pas que la mort nous trouve du talent.


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR