Alexandre Lebreton – Journalistes Allemands ouvrent la Boîte de Pandore : Les Enfants-Robots MK des Réseaux Pédocriminels

« Une méthode que la sociologue Claudia Igney nomme le « Contrôle Mental », c’est à dire provoquer volontairement le fractionnement de la personnalité. Les experts connaissent parfaitement les formes de violence à appliquer pour fractionner la victime (…) Nous avons nous mêmes été ébranlés par ces méthodes visant à transformer un enfant en robot… »

Cliquez sur ce lien, si votre navigateur bloque la vidéo.


En ripoublique française, politiquement et médiatiquement, les réseaux pédocriminels n’existent pas ! Il n’existe que des prédateurs isolés… qu’on se le dise ! Sauf qu’il s’agit là d’un secret de Polichinelle car tout journaliste digne de ce nom découvre très vite que ce type de réseaux existe, et que de nombreux dossiers le prouvent. À commencer par le cas d’école qu’est l’affaire Dutroux.

On y retrouve la corruption institutionnelle (police et magistrature), la question du réseau, du satanisme des hautes sphères de la société (avec les témoins X), du contrôle mental basé sur les traumatismes (la survivante Régina Louf a très bien décrit comment son trouble dissociatif de l’identité était renforcé et exploité pour faire d’elle une esclave sexuelle), mais aussi le rôle des médias mainstream ayant tous joué en chœur la même partition : c’est à dire la version du prédateur isolé, évacuant honteusement la version, pourtant évidente, d’un vaste réseau…

Source


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.