Aperçu de la situation

En guise de retour d’expérience, quelques images tirées des réseaux sociaux… Arctique… Non loin du rivage, séparés par une étroite bande d’eau, des champs de glace s’étendent jusqu’à l’horizon, entre lesquels, à certains endroits, on aperçoit des clairières.

Sur une immense banquise massive, presque au centre, un bébé phoque est en train de mourir. Le sang de sa blessure ouverte a gelé et l’a étroitement fondu dans la glace, l’empêchant même de bouger. La conscience et la vitalité quittent lentement son corps…

Une mort lente

Soudain, sur le bord le plus éloigné de la plaque de glace, un énorme orque émerge à la surface. Pendant quelques secondes, elle fixe intensément le phoque, puis disparaît sous l’eau. C’est alors que se produit ce qui suit.

À une certaine distance de la banquise, trois autres, de la même taille, rejoignent l’orque. Après avoir nagé un peu plus loin, ils s’alignent en rang, se serrent les uns contre les autres, puis, comme une volée de quatre torpilles, se précipitent à grande vitesse vers la banquise.

Plongeant sous la banquise, les orques, d’un seul coup puissant donné par le bas, scindent l’énorme plaque en plusieurs parties.

Seul un grand fragment reste entier, sur lequel le phoque est en train de mourir. Les orques s’éloignèrent à nouveau à la nage et, en gardant la même formation serrée, frappèrent la banquise par en dessous, d’un coup sec.

Le coup fut si puissant que le phoque qui se trouvait dans le tas de débris fut projeté très haut dans les airs. Plongé dans l’eau, le phoque s’est réveillé et a même pu rester à la surface.

Les orques s’approchèrent prudemment et, voyant que le phoque était revenu à la vie, qu’il pouvait nager et atteindre le rivage par ses propres moyens, le laissèrent lentement…

Déménagement

De tout notre être, nous sommes aussi étroitement figés dans la réalité 3D par notre mentalité, nos prises de position et les points de vue que le Système nous impose.

Les co-créateurs et leur équipe au sol ont conjointement scindé cette gigantesque banquise parasitaire, qui nous déforme depuis des milliers d’années dans chacune de nos vies, et continuent à détruire ses parties sur le plan subtil.

Les vraies informations nous parviennent, la conscience et la force vitale nous reviennent, et maintenant, nous pouvons atteindre les rivages d’une nouvelle compréhension par nos propres moyens.

Lev

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18768 Articles
L'amour comme but ultime !