Archange Jophiel ∞ Un pas vers la conscience d’unité

Je suis Jophiel, Archange de l’Unité, Archange de l’Un, Archange de l’Améthyste, du Magenta, frère bien-aimé de votre cœur, frère bien-aimé de votre âme, frère bien-aimé de votre voyage, et je viens aujourd’hui non seulement pour vous souhaiter la bienvenue en ce particulier – et charmant – Equinoxe de Printemps.

C’est le temps des nouveaux commencements, et c’est le temps de se débarrasser de l’ancien dans la gratitude, dans la célébration, dans l’admiration de la merveille, mes bien-aimés, de ce que vous êtes.

Le temps de la clandestinité est révolu. Et il y a eu de nombreuses raisons pour lesquelles vous êtes restés dans l’ombre à différents moments de votre vie.

Beaucoup ont dit : “Jophiel, pourquoi te tiens-tu toujours à l’écart ? Pourquoi n’es-tu pas plus présent et n’as-tu pas guidé notre chemin, notre sentier ?” parce que nous avons toujours été présents.

Mais mon rôle et votre rôle, mes bien-aimés, dans cette évolution est de faire le prochain pas dans la Conscience d’Unité. C’est un pas et une action férocement courageux !

Maintenant, quand je dis cela, je ne vous demande pas de mettre de côté vos délicieuses et belles personnalités, l’essence, la démonstration dans cette vie et dans cette forme de qui vous êtes.

C’est le cadeau que vous avez reçu, que nous avons reçu, mais aussi le cadeau que vous avez reçu pour tous. Je ne vous demande pas d’atténuer ce que vous êtes. Je vous demande d’exprimer, d’embrasser qui vous êtes, qui vous avez toujours, toujours, toujours été, quel que soit le visage que vous avez pris.

Vous êtes puissants ! Ce canal nous a appelés les Puissants, mais peut-être aimeriez-vous savoir… je vous le dis en tout cas… que nous vous appelons les Puissants !

Pouvons-nous nous unir dans l’unité du but, l’unité du cœur, l’unité de l’âme, l’unité de l’amour, pour être les Puissants qui, tranquillement, joyeusement, bruyamment… et avec de grands rires et de l’hilarité parfois, et oui, parfois des larmes et de la tristesse… comme nous nous unissons en tant qu’Un, que nous pouvons appeler les Puissants ?

Nous pouvons être une légion de Michaels, un collectif de Raphaels, ou des Gabrielles parce qu’elle souhaite toujours parler au nom du Conseil tout entier et, bien sûr, nous la laissons toujours faire !

Dans la nature sacrée de votre être se trouve et s’est toujours trouvée la vérité – la vérité de l’amour, la vérité de la connexion, la vérité de qui vous êtes.

Il y a tant d’illusions. C’est une planète merveilleuse qui a prospéré sur l’illusion pendant si longtemps. Et cela n’a fait que créer des séparations, des murs qui séparent, plutôt que des cercles ou des infinis qui embrassent et se rejoignent.

Il n’y a plus de temps, dans votre temps et dans le nôtre, dans l’océan infini du temps de la Mère. Il n’y a plus de temps pour cela. Les Cités de Lumière vous appellent. La guérison vous appelle. Votre cœur… votre cœur, et certainement le nôtre si vous le considérez ainsi, vous appelle.

Nous aspirons non seulement à être en unité avec vous, mais aussi à ce que vous connaissiez la joie, la paix, la splendeur d’être en Union Sacrée, d’être l’Amour, parce que c’est la fibre, c’est la construction de ce que vous êtes vraiment.

Permettez-moi donc d’être clair en ce début de journée. Il ne s’agit pas de mettre de côté la beauté de qui vous êtes. Il s’agit de l’embrasser et de savoir que dans votre divinité, dans votre souveraineté, dans votre autorité divine, dans votre neutralité divine, vous êtes déjà et avez toujours été l’Amour.

Il s’agit donc d’introduire, d’élargir, d’embrasser, d’expérimenter, d’exprimer, sans réserve, la vérité de qui vous êtes et de qui vous avez toujours, toujours été.

Vous êtes les Bravehearts. Vous êtes ceux qui ont dit : “Je vais y aller et nous allons changer ce paradigme. Nous préserverons ce qui est sacré et beau, et nous permettrons à ce qui ne sert pas de s’effacer.”

Regardez devant vous, et en regardant devant vous, ne vous contentez pas de nous voir, voyez votre brillant moi, qui attend, qui fait signe, qui invite, qui espère être dans cette Union de l’Un.

Il y a eu une telle idée fausse sur votre planète à propos de la mort, que c’est à ce moment-là que vous pouvez être dans l’union. C’est absurde.

La Mère a créé cette planète pour que ses anges y jouent, et non pour qu’ils vivent dans le désespoir ou la confusion. C’est pourquoi nous laissons tomber les voiles. Et nous laissons tomber les voiles, non seulement parce que c’est le désir de la Mère, mais aussi parce que c’est le vôtre.

Alors oui, JE SUIS l’Archange de l’Action ! Nous le sommes tous, et cela vous inclut, doux anges !

Alors, je vous accueille, mes frères et sœurs, de cœur à cœur. Je vous embrasse. Et je vous aime.

Je m’écarte, mais je ne m’éloigne pas.

Adieu.

Linda Dillon


Source

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18353 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !