Cogiito – Conférence du 23 avril 2022 sur le COVID

Les vaccins COVID : Comme chacun sait, les vaccins COVID sont des produits expérimentaux sous autorisation d’urgence ou approuvés à la hâte sous prétexte de pandémie dévastatrice — ce qui signifie qu’ils n’ont pas subi des années de tests et d’examens rigoureux comme avec tout autre vaccin — ils utilisent également une technologie expérimentale, l’ARNm, inventé par le Professeur Malone qui ne cesse de répéter à travers des interviews, exclusivement diffusées sur les réseaux sociaux, car de toute évidence, les médias mainstream refusent d’entendre la vérité scientifique provenant du créateur de l’ARNm et de ses effets dévastateurs sur les humains vaccinés.

Cliquez sur ce lien, si votre navigateur bloque la vidéo.

Ainsi, le professeur Malone insiste sur ce point fondamental : il ne faut pas surtout pas vacciner les enfants avec ces dispositifs vaccinaux.

Ces vaccins COVID sont censés fournir une protection pour une catégorie de virus corona contre lesquels les biologistes des plus grands laboratoires du monde ne sont jamais parvenus à produire un vaccin efficace pour lutter et détruire ce type précis de virus à couronne issu du monde animal, et créant un type de maladie zoonotique, appelé grippe de Wuhan ou COVID 19.

La première question qui s’impose est la suivante : le COVID-19 est-il une grippe naturelle ou créée en laboratoire ?

C’est en analysant le peu d’éléments biologiques concernant cette grippe que les chercheurs ont constatée qu’il s’agissait bien d’une chimère conçut et enrichie de matériel bactériologique dans des laboratoires de catégorie 4, en clair après deux ans d’enquête nous sommes face à une arme bactériologique qui a bénéficié de recherches particulières depuis de nombreuses années organisées par le Dr Fauci et le Dr Daszack qui ont envoyé les souches du virus à enrichir en Chine dans la ville de Wuhan, et dans un laboratoire P4 inauguré par les Français et l’Institut Pasteur. Les recherches sur le gain de fonction des coronavirus datent déjà du président Obama et il semble que les Français devaient en être également informés, puisque le professeur Montagnier en avait fait part à la presse, en ajoutant que ce virus contenait également des brins d’ADN du VIH. Plus tard, il assurait que tous les vaccinés développeraient inévitablement un SIDA (un syndrome de déficience immunitaire), ce qui se vérifie actuellement au quotidien, puisque les trois fois vaccinées COVID ont perdu 100 % de leur immunité naturelle et que si celle-ci n’est pas renforcée artificiellement par des vaccins qui la prolonge de quelques semaines, ils sont susceptibles de décéder après avoir développé une quantité de pathologies graves allant de maladies auto-immunes au cancer, ce qui rend difficile l’identification des raisons d’un décès soudain…

À Toulouse c’était il y a quelque temps, mais c’est tout de même révélateur.

Publication originale et sources


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.