Cogiito – Courrier des lecteurs : Les volontés incohérentes du P. Macron pour la Santé

Bonjour M et Mme Jandrok, J’aime modérément la dernière idée farfelue de vos politiques d’imposer un pass vaccinal, tout en insistant bien que le fait qu’ils n’empêcheront pas les non-vaxxés d’accéder aux soins (hôpitaux, Ehpad).

OR, ACCÉDER AUX HÔPITAUX DE PARIS QUAND ON HABITE SUR LA CÔTE D’AZUR VA POSER UN SÉRIEUX PROBLÈME DE LOGISTIQUE CAR LES TRANSPORTS INTER-RÉGIONAUX (TGV) NE SERONT PAS ACCESSIBLES SANS CE PASS. 

C’est donc très contradictoire d’autoriser l’un (les soins) mais pas l’autre (le voyage).


Que faire alors ?

Annuler des soins (les rdv sont pris jusqu’à 5 ou 6 mois d’avance), les reporter ? 

On imagine bien la vague d’annulations qui va déferler dans les hôpitaux, pour tous ceux qui n’habitent pas à côté. Et qui va en subir les conséquences ? Nos enfants bien sûr. 

Pour la petite histoire, je vous écris car c’est de mon fils de 16 ans qu’il s’agit : il a rdv à Necker (hôpital qui s’occupe des maladies rares à Paris) le 20 janvier (rdv avec l’anesthésiste) et doit être opéré le 9 février, ce qui représente donc deux aller-retour Nice-Paris. Et il y aura la visite de contrôle 3 semaines plus tard. 

JE VOUS AVOUE QUE SANS POSSIBILITÉ D’ACCÉDER AUX TRANSPORTS, CE SERA VOUÉ À L’ÉCHEC.

Et vous ne savez pas la meilleure ?

c’est quand trois mois avant, l’hôpital nous a demandé de régler par anticipation les frais pour cette opération, soit la modique somme de 5.140 euros, afin que le dossier d’hospitalisation soit validé.

Ah oui, je vous précise que je n’habite pas « en France ».

A cela s’ajoutent les frais de transports (également à régler d’avance) et l’hébergement à la maison des Familles. 

Je vous avoue que cette dépense a « un peu » grévé le budget familial, bien sûr on sera remboursé « un jour » mais seulement quand l’opération aura eu lieu, et imaginer des reports de soins médicaux à cause d’un pass vaccinal arbitraire, c’est le genre de situation qui mérite d’être débattue.

Bien entendu, aucune date n’a encore été fixée pour la mise en application du pass, il faut que les assemblées votent, se mettent d’accord. Mais le 15/01 est une date qui résonne fortement depuis quelques temps… et on sait qu’il faut qu’il soit voté et appliqué pour déclencher la phase suivante du plan, et ainsi de suite. Prochaine étape ?

Allez, va pour une petite loi martiale, avec tout ce qui s’en suit (les restrictions sur les transports et les flux de personnes prennent alors tout leur sens dans ce contexte, n’est-il pas ?). 

Donc, partir avant, pourquoi pas, mais comment revenir… et anticiper d’un mois, ça fait trop long, n’oublions pas que l’hébergement n’est pas pris en charge du tout.  

Et cerise sur le gâteau, l’on n’est pas à l’abris d’une annulation de la part de l’hôpital lui-même. Bref, c’est la « mouise ».

J’ai tout de même la désagréable sensation que reporter tous ces rendez-vous est hélas la meilleure solution, mais j’attends de voir la suite qui sera débattue ce mardi 11 janvier. 

Ça fait 10 ans que mon fils est malade, on n’est plus à six mois près… mais en mon fort intérieur, je souhaite rester optimiste et rêver que l’on pourra prendre le train pour Paris. 

AH OUI, J’AI OMIS DE PRÉCISER QU’IL EST HORS DE QUESTION DE CÉDER À LEUR CHANTAGE VACCINAL, NOUS TENONS TROP À LA VIE POUR CELA (INSTINCT DE CONSERVATION SANS DOUTE). 

Vos lecteurs auraient-ils des solutions à nous suggérer ?

Partageraient-ils mon avis ?

Merci mille fois pour tout le travail que vous faites, vous n’imaginez pas à quel point vous et votre Dame êtes appréciés.

Bien cordialement,Allyson P.  

L’article original sur :


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.