Cogiito – Le vaccin à ARNm de Pfizer fait plus de mal que de bien

L’analyse des propres données de Pfizer montre que les vaccinations provoquent plus de maladies qu’elles n’en préviennent. (Avec vidéo)

Un groupe de 500 professeurs, médecins, scientifiques et travailleurs de la santé canadiens – la « Canadian COVID Care Alliance » – montre dans une analyse détaillée que selon leurs résultats,

les vaccinations Covid de Pfizer provoquent plus de maladies qu’elles n’en préviennent.

Dans son analyse, Allianz a évalué les données que Pfizer avait collectées sur une période de six mois. Elle écrit entre autres :

  • « Le dernier rapport de Pfizer montre une efficacité de 91,3 %. (Cela signifie une réduction des cas positifs par rapport au groupe placebo.)
  • Mais il a également montré que le nombre de maladies et de décès a augmenté par rapport au groupe placebo.
  • Une réduction du nombre de cas ne sert à rien si elle est achetée au prix d’une augmentation des maladies et des décès. »

L’analyse de 50 pages détaille les nombreuses lacunes de l’étude Pfizer, telles que l’omission des expérimentations animales, la combinaison de différentes phases prescrites, une tranche d’âge incorrecte, une composition incorrecte des groupes de contrôle, des données disparues, des effets secondaires non enregistrés, une interruption prématurée et bien d’autres plus. 

Elle conclut que les injections de Covid de Pfizer font plus de mal que de bien. D’où le titre de l’analyse : « Plus de mal que de bien ».

Le tableau suivant montre :

  • une réduction des « cas » (c’est-à-dire des tests PCR positifs) de 91 %
  • une augmentation des événements indésirables de 300 %, c’est-à-dire un quadruplement
  • une augmentation des événements indésirables graves de 75 %
  • une augmentation des urgences (« ER = Emergency Response ») et des hospitalisations de 10 %

L’article original sur :


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.