Cogiito – Les micropuces Covid arrivent “que cela nous plaise ou non”, préviennent les développeurs

Par Ethan Huff : Hannes Sjoblad s’en prend aux critiques qui affirment que les nouvelles puces implantables de sa société, qui permettent de suivre le statut vaccinal des personnes contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19), sont “invasives”.

https://www.afinalwarning.com/583286.html

Le directeur de la société DSruptive Subdermals, basée en Suède, a déclaré au public, lors d’une récente interview dans les médias, que les puces de son entreprise sont désormais là

“QUE CELA NOUS PLAISE OU NON”, ET QUE LES GENS DOIVENT SIMPLEMENT LES ACCEPTER.

“Cette technologie existe et est utilisée, que nous le voulions ou non”, a-t-il déclaré. “Je suis heureux qu’elle soit amenée dans la conversation publique”.

“LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DOIVENT ÊTRE LARGEMENT DÉBATTUES ET COMPRISES”, A-T-IL AJOUTÉ.

“LES IMPLANTS INTELLIGENTS SONT UNE TECHNOLOGIE DE SANTÉ PUISSANTE. C’EST CE QUE NOUS CONSTRUISONS CHEZ DSRUPTIVE ET NOTRE OBJECTIF EST DE TRANSFORMER LES SOINS DE SANTÉ À L’ÉCHELLE MONDIALE.”

La puce, qui a à peu près la taille d’un grain de riz, est capable de stocker non seulement le passeport d’injection de covid d’une personne, mais aussi des informations médicales privées et des crypto-monnaies.

“LES IMPLANTS SONT UNE TECHNOLOGIE TRÈS POLYVALENTE QUI PEUT ÊTRE UTILISÉE POUR BEAUCOUP DE CHOSES DIFFÉRENTES”, A EXPLIQUÉ SJOBLAD DANS UNE INTERVIEW ANTÉRIEURE. “À L’HEURE ACTUELLE, IL EST TRÈS PRATIQUE D’AVOIR DES PASSEPORTS COVID TOUJOURS ACCESSIBLES SUR VOTRE IMPLANT”.

La puce est conçue pour être implantée dans le bras ou la main d’une personne, bien qu’elle puisse probablement aller là où une personne préfère. Elle mesure deux millimètres sur 16 mm.

Écoutez, je suis aussi pro-vaccins que n’importe qui d’autre… ET je suis pro-passeport vaccinal (sur une base volontaire uniquement), mais cela ne fait que jouer dans le récit des théoriciens de la conspiration du type “ils veulent vous traquer””, a admis l’un des critiques de Sjoblad sur Twitter.

Une puce électronique signifie que le système vous possède

De nombreux animaux domestiques ont déjà une telle puce implantée dans leur cou. C’est ainsi que les animaux perdus sont souvent rendus à leurs propriétaires, car les puces contiennent l’adresse du domicile et d’autres données d’identification.

Aujourd’hui, le système veut doter les humains d’une puce de la même manière. Pour seulement 100 euros, une personne peut se faire implanter une des puces de Sjoblad dans la main ou le bras (ou le front ?) afin de prouver son statut d’injection sur demande.

Il suffit de disposer d’un téléphone portable ou d’un autre type de scanner pour détecter la puce. Ensuite, toute information requise est instantanément affichée sur un écran indiquant “réussite” ou “échec”.

“Lorsqu’il est scanné, un fichier PDF s’affiche avec tous les détails du certificat numérique européen Covid de la personne, qui indique son statut vaccinal et peut également indiquer si la personne a récemment été testée positive au Covid”, rapporte l’Express (Royaume-Uni).

Sjoblad affirme que la conception de la puce permet une information “toujours accessible” par “n’importe qui d’autre, vraiment, qui veut me lire”.

“Par exemple, si je vais au cinéma ou dans un centre commercial, alors les gens seront en mesure de vérifier mon statut même si je n’ai pas mon téléphone”, a-t-il ajouté dans l’interview.

Si M. Sjoblad insiste sur le fait que les micropuces de sa société ne sont pas des dispositifs de localisation, il admet néanmoins qu’elles sont facilement activées par des dispositifs externes aussi simples qu’un smartphone.

“Elles n’ont pas de batterie”, dit-il à propos des puces. “Elles ne peuvent pas transmettre un signal par elles-mêmes. Elles sont donc fondamentalement passives. Elles restent là, endormies.”

Les commentateurs de l’Express ont opposé un non presque catégorique à cette technologie, affirmant qu’ils ne l’autoriseraient jamais à l’intérieur de leur corps, quelle que soit sa prétendue “passivité”.

“Il n’y a pas une chance que je me fasse implanter ça, ou quelque chose de semblable”, a écrit l’un d’eux.

“Tout simplement NON !” a écrit un autre.

“Cela ne s’est-il pas également produit en 1939 en Europe avec un pistolet à tatouage ?” a demandé un autre.

“‘C’est pour votre santé’ – oh là là, où avons-nous déjà entendu ça ?” a écrit un autre.

Pour en savoir plus sur les dernières nouvelles concernant les micropuces à vaccins covidés, consultez le site suivant :

Prophecy.news.

L’article original sur :


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.